Bénin : la startup « Fan Coco » valorise les déchets de la noix de coco

7 septembre 2020

Spécialisée dans la valorisation des déchets issus du de la noix de coco, la Startup « Fan Coco » contribue à la lutte contre la dégradation de l’environnement au Bénin, en Afrique de l’Ouest. Comme procédé, le ramassage et la transformation des noix de coco en bol en noix, tasses simples, verres à champagnes, porte-fruits et légumes, des bouteilles ou encore des portes savons.

Cette valorisation des déchets issus de la consommation de noix de coco revêt une double importance : d’un cote, elle est perçue comme un acteur écologique face à la dureté des déchets de la noix de coco, capables de faire 12ans dans la nature avant de se dégrader et de l’autre cote, son apport dans la création de l’emploi et le rayonnement de l’art africain.

Focus sur les premiers pas de la Startup « Fan Coco » !
La création de la startup « Fan Coco » remonte à 2012, après la réflexion de Cherif Dine Akedjou sur la valorisation du jus de Coco, produit artisanalement. « Nous étions en fin 2011 lorsque cette idée d’embouteiller le jus de Coco a commencé par me hanter. J’ai constaté que le jus de Coco était très apprécié par le public, mais personne ne faisait du jus de Coco embouteillé non seulement au Bénin mais aussi en Afrique », a-t-il confié à Afrik.com

Aux âmes bien nées, la valeur n’attend jamais le nombre des années, dit-on. Très courageux, Akedjou, 24 ans à l’époque, n’avait pas grand-chose pour espérer conquérir l’Afrique par sa Startup. « Je n’avais que 35 000 Fcfa comme économie. En me renseignant sur les éléments dont j’aurai besoin, je me suis rendu compte que c’était juste le montant que je possédais. Ainsi démarrait une grande aventure. Une aventure dont j’ignorais les contours. L’aventure était tortueuse et épineuse », se souvient le jeune entrepreneur. « J’utilisais une grande marmite de ma mère pour stériliser les bouteilles que j’achetais au marché. J’achetais également des noix de Coco non mur vers la plage de fidjrossè et je vidais le contenu dans un bidon propre (…) Je revenais à la maison, je faisais du feu de charbon dans ma chambre pour préparer le jus », poursuit-il.

De la fabrication du jus à la valorisation des déchets du Coco
La startup « Fan Coco » a intégré l’approche de la valorisation des déchets du Coco dans ses activités, en vue de contribuer à la protection de l’environnement, souvent pollué par les déchets issus de la consommation de Coco. « En 2018, j’ai pris la décision de valoriser les déchets du Coco, qui polluent l’environnement. Grace à notre créativité, depuis 2019, nous vendons des bols de Coco au Bénin et au niveau international. L’idée de transformer les coques de noix de coco est née du malheureux constat de tas de déchets que constituent ces coques de noix de coco dans notre environnement. Ainsi, ces coques de noix de coco jetées dans la nature salissent et polluent l’environnement sur plusieurs années et sont aussi vecteurs du paludisme. Les coques de noix de coco font 12 ans dans la nature avant de se dégrader », a précisé Cherif Dine Akedjou.

« Nous fabriquons tous ces produits à la main »
Tous les produits de la Startup « Fan Coco » sont fabriqués de manière artisanale par des jeunes basés au Bénin et sont vendus dans ce pays et dans de la Région d’Afrique de l’Ouest. « Nous récupérons les coques de coco que nous transformons en des produits tels que les bols à manger, les boîtes, les tasses, les boutons pour vêtements, les boucles d’oreilles, les portes savons. Nous fabriquons tous ces produits à la main et nous les vendons sur le marché béninois, africain et international. Nos produits sont donc 100% naturels, biodégradables, écologiques et sont utilisés surtout en remplacement des emballages chimiques en plastiques », ajoute-t-il.

Adapté aux réalités du marché en Afrique, cette Startup met en exergue le slogan « Coco Design », une solution innovante visant à donner une autre vie aux déchets du Coco, par la fabrication de bols en noix, tasses simples, verres à Champagnes, porte fruits et légumes, des bouteilles et autres produits capables d’attirer l’attention du public. Une démarche environnementale visant à encourager l’esprit écologique chez les Béninois, en particulier et les Africains, en général. « En amont, nous assainissons notre environnement en recueillant ces déchets et en les transformant. En aval, nous apportons des solutions concrètes aux populations pour remplacer les emballages chimiques non biodégradables qu’ils utilisent. Ainsi, nous participons de façon significative à la lutte contre la pollution environnementale, à l’assainissement de l’environnement et du cadre de vie, et à la lutte contre les changements climatiques », a-t-il renchéri.
Source : afrik.com





Dans la même rubrique