Bepc 2020 dans le département de l’Atlantique : Dr Edmond Houinton rassure sur les préparatifs

Patrice SOKEGBE 10 juillet 2020

A quelques jours du démarrage de l’examen du Brevet d’études du premier cycle, session de juillet 2020, les acteurs mettent les bouchées doubles pour une organisation sans faille. Pour le Directeur départemental des enseignements secondaire, technique et de la formation professionnelle (Ddestfp) de l’Atlantique, Dr Edmond Houinton toutes les dispositions sont déjà prises à cet effet. « Tout est fin prêt pour le démarrage du Bepc dans l’Atlantique », a-t-il précisé, tout en ajoutant que la Direction des examens et concours (Dec) a déjà envoyé dans le département de l’Atlantique, les matériels lourd et sensible. Aussi, des instructions ont-elles été données pour que les numéros soient inscrits dans un délai raisonnable sur les tables de composition. « Dans chaque salle de composition, précise-t-il, il y aura 25 à 30 candidats pour permettre le respect de la distanciation physique. Devant chaque salle, il y aura systématiquement un dispositif de lavage des mains ». Au regard des performances affichées les années antérieures, le Ddestfp de l’Atlantique a promis faire mieux, même si les résultats affichés lors de l’examen blanc du Bepc n’étaient pas à la hauteur des attentes. « Dans le département, les enfants travaillent bien. Au titre des examens ces 5 dernières années, nous avons occupé la 2ème, 3ème et 4ème places. Avec le confinement, nos résultats ont été plombés parce que les examens blancs n’ont pas été aussi merveilleux qu’on l’aurait espéré. Nous n’avons pas eu ce que nous cherchions, notamment avec le Bepc. Vous savez, ces candidats sont encore petits. Donc, ils n’ont pas encore pris le taureau par les cornes, mais je voudrais féliciter ceux qui ont pu sortir la tête de l’eau. Pour le Bac, je crois que ça peut aller parce que nous avons obtenu près de 33%. C’est le département le plus grand en termes d’apprenants et d’acteurs du système éducatif. Nous sommes à côté du Littoral et ici ça s’amuse trop. Les apprenants ne s’adonnent pas pour autant aux études. Il faut qu’on les bouscule », a-t-il expliqué. Pour conclure, Dr Edmond Houinton a prodigué des conseils aux candidats ainsi qu’aux surveillants. « Je voudrais inviter tous les candidats au travail et à la sérénité. Nous préparons le Bepc pour le 13 Juillet et c’est dire que toute cette semaine ne sera pas de tout repos. Ce n’est pas pour autant que les candidats vont travailler à se rendre fous, non ! Il faut qu’à 22 h 30 au plus tard, le candidat soit au lit. A 5 heures du matin, il se réveille pour continuer. Je voudrais demander aux parents de surveiller les candidats. Nous traversons la saison des pluies, il y a donc trop de moustiques et trop de maladies. Ils ne doivent plus manger des aliments huileux, des repas lourds qui vont les endormir. Il faut mettre à leur disposition tout ce dont ils ont besoin pour travailler. Ce n’est pas le moment de demander aux élèves-filles d’aller vendre quelque chose avant de venir travailler. Nous devons être premiers », a-t-il martelé. Il faut rappeler que le département de l’Atlantique a enregistré 32.740 candidats dont 15.901 filles et 16.839 garçons. Ils seront répartis dans 45 centres de composition.

Les matériels lourd et sensible disponibles dans les centres du Couffo
Les nouvelles s’annoncent assez bonnes dans le département du Couffo. Selon le Directeur départemental des enseignements secondaire, technique et de la formation professionnelle du Couffo, Jean Houngbélagnon, le matériel lourd a été réceptionné par sa direction et distribué dans les centres de composition, celui sensible a été gardé à sa discrétion. Bien avant cela, une équipe est passé dans tous les établissements pour s’entretenir avec les potentiels candidats à cet examen. « Les activités actuellement en cours sont le nettoyage des centres de composition et la disposition des tables-bancs avec l’inscription des numéros des candidats », a-t-il dit. L’examen du Bepc se déroule dans un contexte marqué par la pandémie du Coronavirus. A ce sujet, Jean Houngbélagnon affirme avoir pris toutes les dispositions afin d’éviter d’éventuelles contaminations. « Les dispositions sécuritaire et sanitaire du déroulement du Bepc 2020 sont également prises. Tout candidat ou surveillant, superviseur doit porter son masque de protection avant d’avoir accès au centre. Devant les salles seront posés les dispositifs de lavage de mains. Les gels hydroalcooliques seront mis à la disposition des surveillants. Il y aura 1 candidat par table et la distanciation sociale sera respectée. C’est une lourde mission dans ce contexte de crise sanitaire », a-t-il rassuré. Au Bepc 2020, le Couffo présente un effectif de 5 685 candidats dont 2 417 filles qui composeront dans 18 centres de composition. Le lancement à l’échelle départementale aura lieu au centre du Ceg Toviklin.





Dans la même rubrique