BEPC 2022 : Le Ministre Kouaro Yves CHABI s'adresse aux candidats et parents d’élèves

Patrice SOKEGBE 12 juin 2022

Les épreuves écrites de l’examen du Brevet d’Étude du Premier Cycle (BEPC) seront officiellement lancées le lundi 13 juin 2022 au Collège Catholique Notre Dame de Lourdes de Porto-Novo. Sur le plan national, 119.746 candidats sont inscrits et répartis dans 211 centres. À la veille de cet examen, le Ministre des Enseignements Secondaire, Technique et de la Formation Professionnelle, Monsieur Kouaro Yves CHABI a adressé un message à l’endroit des candidats et parents d’élèves.


LIRE L’INTÉGRALITÉ DU MESSAGE
Béninoises, Béninois,
Chers Compatriotes,
Le lundi 13 juin, sur toute l’étendue du territoire national, nos enfants des classes de 3ème et autres composeront à l’examen du Brevet d’Etudes du Premier Cycle (BEPC), session de juin 2022.

Sur le plan national, ils sont cette année, au nombre de 119. 746 inscrits dont 57.708 candidats de sexe féminin, soit un pourcentage de 48,20% et 62.038 candidats de sexe masculin, soit un pourcentage de 51,80%, contre un total de 145.959 l’année dernière, d’où une baisse de 26.213 candidats, qui traduit un taux de régression de 17,96 %.

Il en résulte, pour le compte du Bepc, session de cette année 2022, que les candidats composeront dans 211 centres contre 234 centres en 2021, soit une réduction de 23 centres de composition.

Je tiens à rassurer que cette baisse du pourcentage des inscrits n’a absolument aucun lien de causalité avec une quelconque déperdition scolaire.

Cette baisse se justifie par un faisceau de facteurs dont il convient de souligner le plus significatif. En effet, il s’agit de faire observer que la maîtrise du rythme scolaire depuis l’éradication des mouvements de débrayage et de grève a permis de ramener une stabilité dans le système ; stabilité dont les fruits commencent à murir avec, comme illustration tangible, le taux de réussite relativement important, pour ne pas dire inédit de 60,50 % de l’année dernière. Le gouvernement s’honore particulièrement de ce taux de réussite tant et si bien que nous avons pris toutes les dispositions pour maintenir le cap. La sortie de formation de cinquante inspecteurs de l’enseignement secondaire et technique immédiatement affectés dans nos douze Départements est un ultime indice de la quête inlassable de la performance par le gouvernement du Président Patrice Talon. Ainsi, avec la cinquantaine d’inspecteurs déployés dans mon sous-secteur, une nouvelle dynamique a été insufflée dans le réseau d’encadrement et d’animation pédagogique de nos lycées et collèges, ce qui induit un dispositif de renforcement des capacités des candidats. Les remédiations nécessaires ont été opérées par la Direction de l’Inspection Pédagogique, de l’Innovation et de la Qualité (DIPIQ) et les pools d’inspection déléguée ont été mis à contribution pour porter les savoirs des candidats au niveau requis.
Tous les signaux sont donc au beau fixe.

Je me réjouis particulièrement de la tenue de cet examen du BEPC, session de juin 2022 car il représente, aux yeux du gouvernement tout entier, et aux yeux de son Chef, le Président Patrice Talon, le symbole de notre capacité collective à faire preuve d’abnégation et de discipline quand il s’agit de l’avenir de nos enfants. A l’occasion, j’exprime mes encouragements à nos partenaires sociaux pour leur sens élevé de sauvegarde des intérêts supérieurs de la nation, à cet égard.

Au nom du gouvernement, je remercie les enseignants pour les sacrifices consentis aux fins de transmettre à nos enfants les outils pédagogiques nécessaires pour passer l’examen dans de bonnes conditions.

À tous les candidats, je vous souhaite une bonne chance et vous réaffirme que le BEPC est un examen et non pas un concours. Les épreuves auxquelles vous serez soumis sont forcément et assurément du niveau du candidat moyen.

Quant aux parents d’élèves, je voudrais vous exhorter à vous assurer qu’ils respectent le temps du sommeil, et surtout, rassurez-vous qu’ils sont effectivement en possession de la carte d’identité scolaire en cours de validité et dûment signée du chef de l’établissement pour les candidats officiels, ou de la carte d’identité civile, la carte d’identité CEDEAO ou du passeport en cours de validité pour les candidats libres. Enfin, veillez à ce qu’ils soient dans le centre de composition au plus tard une heure avant le démarrage des épreuves.

Aux chefs de centres, surveillants de salles et autres personnes impliquées dans l’organisation de cet examen, j’en appelle à votre conscience professionnelle afin qu’il n’y ait aucune tentative de fraude ou de tricherie organisée lors du déroulement de l’examen. En tout état de cause, toutes les dispositions sont prises par mon cabinet pour mettre hors d’état de nuire tous ceux qui tenteraient de s’adonner à cette basse besogne.

À vous tous, je souhaite bon courage et plein succès pour nos candidats.

Vive l’école Béninoise.

Vive le Bénin.

Je vous remercie





Dans la même rubrique