Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Bilan de la commercialisation du coton, campagne 2017-2018 : La satisfaction de l’AIC, des Producteurs et PTF, le gouvernement dévoile ses ambitions pour la campagne en cours

JPEG - 291.4 ko

En seulement deux campagnes cotonnières, le renouveau de l’or blanc est devenu une réalité sous le Nouveau départ. En témoigne les chiffres record présentés hier à l’Hôtel Azalai de Cotonou au cours de la rencontre entre l’Association Interprofessionnelle de Coton (Aic) et les Partenaires Techniques et Financiers. Selon la présentation faite à l’occasion par Roger Lokossou, Directeur des opérations de l’Aic et Désiré Agoundote, Directeur technique de l’Aic, une production record de 597 985,52 tonnes a été obtenue à la campagne 2017-2018 contre 392 912 tonnes pour la campagne 2014 - 2015. Les impacts de ces performances sur l’économie nationale ont été également expliqués à l’occasion. Pour le Président de l’Aic Mathieu Adjovi, le temps est au pragmatisme. « Nous avons atteint les résultats dont on parle désormais. Cela parait un miracle, mais c’est avec le même Bénin, avec les mêmes hommes. Nous n’avons pas augmenté la superficie du Bénin. Nous n’avons pas changé la tête des Béninois. C’est avec les mêmes têtes que nous avons appris à travailler, mais autrement. Je voudrais ici remercier notre chef de l’Etat. Il a vu que lorsque l’on change les conditions de vie du peuple, on change la façon de penser du peuple, et on change la manière d’être du peuple », a-t-il martelé.

Satisfaction totale des acteurs
En prenant la parole, les Ptf ont exprimé leur satisfaction à l’Aic et au Gouvernement avant de faire part de quelques préoccupations en direction de l’Aic. Il en est de même du Président de la Sodéco René Togbe et du Président des producteurs, Badou Bani Tamou. Ils ont tous salué les efforts consentis par l’Aic, le Ministre de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche et le Président Patrice Talon pour la réussite de la campagne 2017-2018. « Mes remerciements vont à l’endroit du chef de l’Etat et tout son gouvernement pour sa contribution, son implication. Il n’a pas oublié le coton. Il nous accompagne à tout moment, nous écoute. Que Dieu le bénisse. Je voudrais réaffirmer à la face du monde que l’Aic a mis à notre disposition les fonds coton. Les producteurs ont été intégralement payés », déclaré Badou Bani Tamou.
Le Ministre de l’Agriculture, de l’élevage et de la Pèche, Gaston Cossi Dossouhoui s’est réjoui de l’engouement dont ils font montre dans la réorganisation du secteur : « On est arrivé à ce modeste résultat qui montre très bien la capacité organisationnelle des acteurs. En deux campagnes successives, nous sommes passés d’un rendement de 877 kg à l’hectare à 1,07 tonnes à l’hectare pour la première année, et 1,170 tonnes pour la 2è année ».

Cap sur de nouveaux records
Le Gouvernement s’engage à franchir pour le compte de la campagne en cours la barre de 1,200 tonnes en moyenne par hectare. « Notre souhait est que, premièrement la production cotonnière nourrisse son homme, préserve les conditions édaphiques, permette de produire durablement, et que les conditions de vie, l’attractivité en milieu rural soient améliorées », a-t-il laissé entendre. Sur le terrain, les producteurs sous l’égide de l’Aic se mobilisent pour de nouveaux records. Déjà, 340 287 ha ont été semés. Selon Gaston Cossi Dossouhoui, toutes les dispositions sont prises pour atteindre à l’issue de la campagne en cours un nouveau record. « Dans tous les cas, le record de cette année sera battu. Les indicateurs sont là. Au 20 juin, nous sommes déjà à plus de 300.000 hectares emblavés. Je suis confiant parce que tous les facteurs de production sont réunis. Je rassure les paysans que rien ne manquera », a-t-il martelé. Mais en attendant, le rendez-vous est pris pour le 14 juillet à Banikoara pour la célébration des meilleurs producteurs. « Ils vont fêter le coton. Ils vont fêter les meilleurs rendements. Que Banikoara, la grande cité cotonnière abrite enfin cette fête pour nous permettre de savourer les délices du coton dans l’Alibori », annonce Gaston Cossi Dossouhoui.

26-06-2018, Fulbert ADJIMEHOSSOU


CHRONIQUES

En vérité : Ganvié, de l’ombre à la lumière
19-02-2019, Moïse DOSSOUMOU
Elle est en passe de mériter ce qualificatif. Baptisée pompeusement sous le vocable de « Venise de l’Afrique », la cité lacustre de Ganvié est restée (...) Lire  

Editorial : Energie : Prestation tendance (...)
19-02-2019, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Semaine décisive pour les candidats
18-02-2019, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Sourire XXL chez les fonctionnaires
14-02-2019, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Au secours de l’état civil (...)
14-02-2019, Angelo DOSSOUMOU
CHAMBRE DE PASSE : ON PASSE OU PAS ?
14-02-2019, La rédaction




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

Editorial : Drame, larmes et après ?
18-02-2019, Angelo DOSSOUMOU


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 2880

Papa pour la première fois : Merveilleuse histoire de vie après (...)
19-02-2019, La rédaction
L’une des meilleures expériences que peut faire un homme sur terre, est de devenir père. Une responsabilité pas des (...)  

Moutawakil Boukari Malick au sujet du site d’accueil des pèlerins : (...)
19-02-2019, La rédaction
Le Gouvernement met les bouchées doubles pour offrir de meilleures conditions aux pèlerins au Hadj. Le conseil des (...)  

Comè / Lutte contre la criminalité faunique : 2 présumés trafiquants (...)
18-02-2019, La rédaction
Le gouvernement du Bénin fait de la lutte contre la criminalité faunique son cheval de bataille pour la protection (...)  

Naufrage d’une barque sur le fleuve Niger : L’Anpc vole au secours (...)
18-02-2019, Adrien TCHOMAKOU
Du soutien, les rescapés du naufrage survenu, il y a quelques jours, sur le fleuve Niger à Karimama en ont reçu de la (...)