BTS 2018 : Marie Odile Attanasso s’enquiert de l’effectivité de l’examen

Patrice SOKEGBE 24 juillet 2018

Le ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Marie Odile Attanasso, s’est rendue hier au Ceg le Lac. Objectif, s’enquérir du déroulement de l’examen du Brevet de technicien supérieur (Bts), session de juillet 2018. Dans les salles de composition qu’elle a visitées, elle a encouragé les candidats. « Vous êtes à un examen de Bts...C’est un examen national. Pour ce faire, vous devez être concentrés et ne laisser place à aucune forme de tricherie. Je vous souhaite une bonne chance », a-t-elle dit. Elle est accompagnée de son cabinet, du préfet du Littoral, Modeste Toboula et du maire de Cotonou, Isidore Gnonlonfoun. Ces derniers ont fait remarquer qu’il n’y a pas d’anomalie de la présence des surveillants de salles au lancement des épreuves en passant par l’orientation des candidats.
Au Ceg le Lac, 338 candidats ont planché dans 17 salles. 20 candidats ont été répartis par salle salle. Au plan national, 3.577 candidats ont été répartis dans 23 filières de formation et dans 09 centres de composition dont 01 à Parakou, 01 à Porto-Novo et 07 à Cotonou. Au nombre des filières, il y a la Banque et Finance, la Finance Comptabilité et Gestion, la Communication d’Entreprise, le Management des Ressources Humaines, le Secrétariat Bureautique/ Bilingue, le Marketing et Action Commerciale, Transport et Logistique et l’Hôtellerie et Tourisme.
Pour la ministre, cette édition marque la fin du Bts au Bénin. « Cette décision du Gouvernement du Nouveau Départ s’inscrit dans la logique de la mise en application totale du Système Lmd dans lequel ce diplôme professionnel intermédiaire n’a plus sa raison d’être. Pour y mettre fin, il était normal de permettre à ceux qui avaient commencé le cycle de cette formation de la conduire à son terme et l’année 2018 était pressentie comme celle de la dernière édition du BTS au Bénin », a-t-elle expliqué.





Dans la même rubrique