Cadre de vie : Pierre Dossa sensibilise les populations du 8ème arrondissement de Cotonou

4 mars 2022


« Nos villes sont nos maisons, zéro déchet dans la nature ». C’est ce qu’on peut lire sur les différentes affiches que tenaient les agents de la Société de gestion des déchets et de la salubrité urbaine du Grand Nokoué (SGDS-GN) dans la matinée du jeudi 03 mars 2022 au carrefour Sainte Rita à l’occasion de la campagne de sensibilisation sur la protection de l’environnement. Dans leur tenue de travail et munis de mégaphones, ces agents chantaient et dansaient afin d’attirer les attentions. Cette campagne, selon le superviseur à la SGDS-GN, Pierre Dossa, vise à sensibiliser les usagers et les riverains sur l’assainissement de leur cadre de vie. « Les usagers et les riverains sont les gros pollueurs des infrastructures routières, car ils y jettent de façon sauvage de la matière plastique, des débris de nourriture et autres, ce qui justifie quotidiennement la présence des déchets dans les caniveaux et sur les chaussées ». Cette séance de sensibilisation a connu la participation du chef du 8ème arrondissement de Cotonou, Alain Cossi Gbaguidi. Très touché par la démarche de la SGDS-GN, il n’a pas hésité à partager des flyers. Selon lui, les poubelles mises à la disposition des ménages et cette sensibilisation vont amener la population à une prise de conscience. Par ailleurs, Ruth Agonvi, superviseur SGDS-GN de la zone du 8ème arrondissement a souligné certaines difficultés auxquelles sont confrontés les agents dans l’accomplissement de leurs tâches « Nous faisons le désensablement la nuit à partir de 22h jusqu’à 7h. Les usagers doivent savoir qu’à ces heures-là, les agents travaillent, donc doivent faire attention à eux. Aussi, les bonnes dames qui jettent de l’eau à ces endroits ne nous facilitent-elles pas la tâche. Nous exhortons également les ménages à respecter les plannings de ramassage d’ordures, à sortir uniquement les poubelles les jours fixés pour leur zone. Sinon, ça donne l’impression que nos agents ne font pas leur boulot ce qui est totalement faux », a-t-elle recommandé.
Yasmine ALONOMBA (Stag)





Dans la même rubrique