Célébration de la Jij 2022 autour du cuir rond : Kadiri Gande Bata, le symbole de l'unité dans la diversité

17 août 2022

Le stade omnisports de la ville de Parakou a offert les images les plus belles de la jeunesse parakoise ce dimanche. Ils étaient tous là, ces jeunes qu’on croyait ne pouvant jamais se parler où se réunir. Et pourtant, ils étaient là, tous debout comme un seul homme derrière un guide qui représente le repère du fer de lance de la 3ème ville à statut particulier. Les jeunes du camp Adambi, ceux du camp Gbadamassi ou encore ceux du camp Charles Toko ont tous répondu à l’appel du jeune acteur politique Kadiri GANDE BATA. 25 mille spectateurs partagés sur les gradins, les pelouses et les encablures du stade, c’était de jamais vu par le passé surtout depuis la fragmentation et la balkanisation causées par les querelles intestines d’y il y a environ un an et demi. De mémoire de Parakois, aucun rendez-vous du cuir rond n’avait eu autant d’attraction ces derniers temps notamment avec les velléités impressionnistes qui ont ébranlé la ville et qui tirent leur source des dernières élections. Selon leurs propres Confidences, certains jeunes disent avoir eu l’information de bouche à oreille, d’autres en raison de leur proximité avec l’organisateur, d’autres encore n’ont pas voulu se faire conter l’événement ou instruits par leur mentor de soutenir l’initiative. L’un mis dans l’autre a offert un beau tableau ce dimanche au stade omnisports de Parakou. Qui l’eût cru, le jeune acteur politique qui a démarré sa carrière il y a quelques années seulement en arrive à fédérer ainsi les énergies et à réunir les jeunes de tous bords autour d’un idéal, c’est tout simplement magnifique ! Son humilité et son respect des aînés ont une fois de plus payé. Que ce soit le Préfet Djibril Mama Cissé, le Chef du 3ème arrondissement Ibrahim Chabi Mama un fin connaisseur des vertus du football ou encore les cadres de la cité des Kobourou, le Chef du 2ème arrondissement Idrissou Adamou Sylla, les conseillers municipaux, les élus locaux, les chefs quartier etc..., personne n’a été du reste. Tellement le jeune Kadiri GANDE BATA a su gagner la considération de chacun d’eux. De plus en plus, il se positionne en bon gardien du temple BR et en leader capable de porter haut le flambeau du cheval blanc cabré. L’avenir nous dira le reste...





Dans la même rubrique