Centre d’initiative citoyenne pour le challenge et le changement en Afrique : Cotonou, capitale du leadership féminin en novembre prochain

La rédaction 27 septembre 2018

Le Centre d’initiative citoyenne pour le challenge et le changement en Afrique (Cicca) au Bénin en collaboration avec l’institution sœur du Togo prépare la 2e édition du Forum international sur le leadership féminin qui se tiendra du 6 au 10 novembre prochain à Cotonou. Les organisateurs ont situé hier, à Azalaï hôtel de Cotonou, l’opinion publique sur les enjeux de cet évènement.
« Pendant une semaine, Cotonou sera la capitale du leadership féminin. Venus d’horizons divers, des hommes et des femmes engagés partageront leurs expériences sur le sujet, mais aussi identifieront des stratégies qui nous permettront de faire évoluer les mentalités… », a déclaré, la présidente du Cicca-Bénin, Geneviève Bocco Nadjo. A l’en croire, il devient insupportable et insoutenable pour tous, de subir passivement cette criante sous-représentation des femmes à des niveaux où elles peuvent impacter positivement le développement de notre pays. « C’est pour cela que le forum que nous annonçons pour se tenir du 6 au 10 novembre 2018 vient relancer le débat interrompu de la participation des femmes aux postes électifs, mais aussi nominatifs. Nous croyons qu’il est temps que nous nous interrogions sérieusement sur cette difficulté que connait notre pays à légiférer en la matière. Dans le monde entier, les lois qui soutiennent les droits des femmes sont une étape nécessaire pour l’égalité des sexes d’ici 2030 comme l’ont dit avec beaucoup d’optimiste les Nations unies », a expliqué Geneviève Bocco Nadjo.
En effet, dans la sous-région, le Bénin est pratiquement l’un des derniers pays à n’avoir pas réussi à franchir le Rubicon en matière d’égalité des sexes. A l’occasion du lancement des activités entrant dans le cadre de ce Forum international sur le leadership féminin, il est revenu au procureur près le tribunal de première instance d’Aplahoué, Edibayo Dassoundo Gnacadja d’entretenir les invités sur le thème : « La problématique de la parité homme et femme, une contribution au développement en Afrique ». Pour lui, les inégalités entre homme et femme doivent être rectifiées car ce n’est qu’à ce prix que l’Afrique peut décoller.
« Le rapport sur l’état de la population mondiale en 2007 publié par le Fonds des Nations Unies pour la population souligne cette inégalité à travers le monde en mettant un accent particulier sur le continent africain où l’absence des droits les plus élémentaires pour les femmes constitue un facteur aggravant de paupérisation… », a laissé entendre Edibayo Dassoundo Gnacadja. Selon la présidente du Cicca-Bénin, Geneviève Bocco Nadjo, la rencontre de Cotonou est un appel à la mobilisation pour un meilleur plaidoyer à l’endroit du législateur, du gouvernement afin de donner aux femmes rurales, aux femmes béninoises en général, l’occasion de faire exploser leur leadership. « Après Lomé en 2016, c’est Cotonou. C’est un défi qu’on nous a lancé. Serrons-nous les coudes pour que ce défi soit brillamment relevé », a conclu la représentante de la ministre des affaires sociales, Mireille Kakpo.





Dans la même rubrique