Colloque international à l’université d’Abomey-Calavi : Le Larefa pour l’évolutions des traditions africaines

27 septembre 2021

« Logiques et rationalités dans les traditions africaines ». Ainsi est intitulé le colloque international dui a eu lieu à l’Université d’Abomey-Calavi les 24 et 25 septembre dernier. Initié par le Laboratoire d’études africaines et recherches sur le Fa (Larefa) en collaboration avec trois autres laboratoires, ce colloque a été organisé pour montrer les différents aspects qui coordonnent la logique et la rationalité dans les traditions africaines. « Nous avons constaté que la philosophie, surtout celle héritée de Hegel a relégué au rang de ce qui n’est pas la science tout ce qui vient de nos traditions. Alors que vous ne pouvez parler d’une culture et d’une tradition consacrée lorsque vous n’avez pas fini d’étudier réellement cette culture ou cette tradition, noous avons organisé ce colloque pour montrer les logiques et rationalités dans les traditions africaines », a expliqué le professeur Mahougnon Kakpo, Directeur de Larefa. Our le professeur Rogatien Tossou, représentant le ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, le thème de ce colloque est original et pertinent car, il faut s’appuyer sur nos connaissances pour étudier les réalités africaines. Pour le professeur Maxime da Cruz, Recteur de l’Uniersité d’Abomey-Calavi, le thème de ce colloque "nous rappelle que nous devons nous assumer et cesser d’avoir honte de ce que nous sommes. Le respect des autres résulte de notre capaciter à nous assumer ».
A l’ouverture de ce colloque, deux conférences inaugurales ont été présentées. La première ayant pour thème "Logiques et Rationalités du droit de source endogène : éléments d une approche nouvelle de l’épistémologie juridique en Afrique francophone " a été présentée par le Professeur Joseph Djogbénou, président de la Cour constitutionnelle et la seconde "Principe de cohérence faible, logique et science dans les traditions africaines. A partir du statut des procédures expérimentales dans les médecines traditionnelles" par le professeur Akakpovi Yaovi de l’université de Lomé
Pour ces 48 heures d’échanges scientifiques, 50 communications ont été présentées par des participants venus de plusieurs pays africains et occidentaux tels que : le Bénin, le Cameroun, le Burkina-Faso, la Côte d’Ivoire, le Togo, l’Italie, la France, le Canada, … A en croire le professeur Mahougnon Kakpo, à l’issue de ce colloque, des actes seront édités par le Larefa. Cela annonce ainsi la tenue d’autres colloques pour valoriser les traditions africaines.
Ce colloque qui s’est tenu du 24 au 25 septembre est l’acte d’une série d’activités organisées par le Larefa. « Depuis le lundi dernier, nous avons initié une série de soutenances de thèses de doctorat. Ces thèses ont été réalisées dans le domaine des études culturelles africaines, c’est-à-dire les différents aspects de notre culture ont étudiés par chacun des nouveaux Docteurs et les résultats sont présentés à des jurys internationaux. Au total, 6 nouveaux Docteurs sont sortis de Larefa. Nous avons aussi organisé une cérémonie d’hommage Tidjani-Serpos Nouréni Rémi Isman, l’un de nos éminents professeur compte tenu de son influence de sa pensée et les actions qu’il a menées pour la promotion des traditions africaines », a expliqué le professeur Mahougnon Kakpo.
La tenue effective de ces différentes activités montre une fois encore le dynamisme du Larefa pour faire évoluer les traditions africaines dans les labyrinthes des sciences.





Dans la même rubrique