Commune d’Abomey-Calavi : Un fétiche Tolègba prend feu à Godomey, les raisons probables

Fulbert ADJIMEHOSSOU 18 février 2019

Le fétiche Tolègba situé au milieu de la rue à Godomey Denou, en face de l’église céleste en direction du Ceg Godomey a pris feu dans la nuit du samedi au dimanche dernier. Entre autres raisons évoquées, un manque de prudence lors des sacrifices et des causes spirituelles.

Le mythique Tolègba n’a pu résister à la furie du feu. Attisées sans doute par des matières grasses issues des sacrifices, les flammes croquantes l’ont complètement débarrassé de son toit. À la levée du jour, les populations riveraines, les usagers de la voie et surtout les autorités locales n’ont eu à constater qu’un fétiche fondu dans des débris de combustion. « Je dormais quand j’ai été réveillé par la situation. C’était autour de 2 heures du matin. Les Zem étaient là nombreux. Aussitôt, j’ai fait prendre des diligences pour que nous puissions éteindre le feu. Jusqu’à 4 heures, le calme est revenu. Après, nous avons trouvé nattes pour le protéger momentanément », explique Dossou-Yovo Toyo Honfo, Chef Quartier de Godomey-Dénou, dont le domicile est à quelques pas du fétiche.

‘’Djowamon’’
Ce fétiche érigé à cet endroit serait du 17e siècle, du temps de Dossou Agadja (1711 à 1740), roi du Daxomey surnommé le Conquérant. « Ce fétiche a été érigé là, il y a bien longtemps. C’est un ‘’Djowamon’’, c’est-à-dire que nous-mêmes nous sommes venus le voir ainsi. Nous l’avons hérité de nos ancêtres », confie Toussaint Saté, Président des cultes endogènes de Godomey. Mais un Tolègba en feu, ce n’est pas une première dans cette localité. Selon les témoignages, le second Tolègba érigé à Godomey-Savi a pris feu lui aussi par le passé avant de bénéficier d’une toiture plus confortable.

Des pratiques rituelles en cause
Dans le rang des curieux, les supputations vont bon train. Les uns pensent que cet incendie serait lié aux pratiques rituelles qui se font sur place. Les autres y trouvent une cause spirituelle. « Quand les gens viennent faire des sacrifices, il y en a qui font usage du feu. L’incendie peut provenir de là. Il y en a qui utilisent des poudres magique à canon. Toutefois, c’est aussi possible que ce soit spirituel. Il peut y avoir un message à décrypter », déclare Toussaint Saté, Président des cultes endogènes de Godomey.
Cependant, ce qui pourrait paraître un fait insolite, est bien pris au sérieux dans le rang des autorités locales et coutumières. Sur le terrain, dans l’après-midi, nous aurons la chance de rencontrer le Chef d’arrondissement de Godomey, Léon Christian Kpobli venu lui aussi faire le constat. Le Ca promet que des résolutions seront prises, après une discussion à huis clos avec quelques acteurs. « En tant que Chef d’arrondissement, nous ne pouvons ne pas nous préoccuper de cette situation. Le maire est aussi informé. Des diligences seront faites comme cela se doit. Nous allons rencontrer les chefs coutumiers à cet effet dès demain », laisse entendre Léon Christian Kpobli.





Dans la même rubrique