Concours d’entrée à l’Eamau : Les épreuves lancées par la ministre Eléonore Ladékan

La rédaction 19 mai 2021

La ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique a procédé, le mardi 18 mai 2021, au Collège Catholique Père Aupiais de Cotonou, au lancement officiel des épreuves écrites au titre de l’année 2021, du concours d’entrée à l’Ecole Africaine des Métiers de l’Architecture et de l’Urbanisme (EAMAU) du Bénin.

C’est un concours à l’échelle africaine et qui a été lancé à la même heure dans 14 pays. A Cotonou, 112 candidats planchent dans trois filières à savoir, architecture, urbanisme et gestion urbaine. En procédant au lancement des épreuves, la ministre Eléonore Ladékan a félicité les candidats pour le choix de ces filières d’avenir. « Vous avez très bien fait en choisissant de vous orienter vers ces métiers. Ces métiers font partie des priorités de l’Etat. Il faut faire en sorte que le Béninois, la Béninoise, se retrouve dans un meilleur cadre de vie », a-t-elle martelé. En effet, organisé chaque année dans les pays membres, ce concours est la première voie d’entrée en première année à l’Eamau, toutes les filières confondues. Les candidats composent pendant deux jours en mathématiques, culture générale, Dessin, Français et sciences Physiques. Les meilleurs de ce concours reçoivent une bourse suivie d’un accompagnement de la part de l’Etat béninois pour leur formation dans cette école sous-régionale basée à Lomé, au Togo. Une chance est accordée à ceux qui souhaitent s’inscrire à titre payant. Cependant, il faut faire partie des meilleurs. « Dans tous les cas, seuls les meilleurs sont attendus. Même si vous avez de l’argent, si vous n’êtes pas parmi les meilleurs, on ne pourra pas vous recevoir ; il y a un certain nombre de critères mis en place », a rappelé la ministre avant de souhaiter une bonne chance aux candidats.
Virginie SADOHOUNME (Stag)





Dans la même rubrique