Conférence scientifique de l’ordre des avocats : L’avocat, créateur de ressources et modèle dans la cité

La rédaction 20 novembre 2019

‘’L’avocat créateur de ressources’’ et ‘’l’avocat un modèle dans la cité’’. Tels sont les thèmes débattus à l’occasion des panels de réflexions organisés par l’ordre des avocats du Bénin dans le cadre de sa rentrée solennelle 2019-2020 lancée le vendredi dernier. Sur le premier thème ‘’L’avocat créateur de ressources’’, les différents panelistes ont montré que l’avocat au-delà de son rôle de défendre la veuve et l’orphelin est un créateur de ressources. Selon Achille Gonza, arbitre international à la Cci, l’avocat créateur de ressources est l’avocat dans la cité économique et il faut le prendre comme un prestataire de service.
La notion de l’avocat n’étant pas envisagé comme telle à l’origine, l’avocat dans la cité d’aujourd’hui doit avoir la capacité de diversifier ses services. « Si l’on s’en tient aux considérations pratiques ou même théoriques, il est facile d’aborder la question sur deux angles. Le premier angle c’est où va l’avocat en tant qu’opérateur économique et le second est comment il se situe-t-il face aux défis du marché », a-t-il déclaré avant d’ajouter que les avocats doivent investir les marchés notamment publics afin d’étendre leurs champs d’intervention et par ricochet leurs capacités à créer de la ressource. A Jacques Brice Mommougui, avocat au barreau de Bordeaux d’étaler les différentes perspectives pour l’avocat. Pour lui, en tant que mandataire, l’avocat a la possibilité d’être mandataire en opération de justice, mandataire en transaction immobilière, mandataire d’artiste et mandataire sportif.
Dans un monde dominé de plus en plus par l’argent où l’avocat doit se faire une place de choix, il serait très important pour lui de faire montre d’un citoyen modèle compte tenu des règles qui régissent la profession d’où l’importance du thème ‘’l’avocat un modèle dans la cité’’. Pour l’ensemble des panélistes dont le bâtonnier de Bordeaux Jacques Horemberger, le bâtonnier Wilfried Samba et l’ancien bâtonnier Abbé Yao de la côte d’Ivoire, le respect des règles qui régissent la profession notamment le respect de son serment, le respect des principes essentiels de modération, de délicatesse, d’humanité, de désintérêt font de l’avocat un modèle. « Si quelqu’un respecte ces principes, il ne peut être qu’un bon modèle durable » a estimé Abbé Yao, représentant de l’ordre de la Côte d’Ivoire.
Jephté HOUNNAGNI (Coll.)





Dans la même rubrique