Conflit frontalier entre les villages Naogon et Adogbé : Menaces de morts à Covè, le Gouvernement appelé au secours

La rédaction 2 juillet 2019

Vive tension à Covè. Dans cette région d’Agonli, la terre divise les frères et laisse présager des bras de fer : Menaces de mort, crainte de subir des représailles, limitation des mouvements de part et d’autres. La situation est telle que Naogon et Adogbé se regardent en chiens de faïence. Une médiation est nécessaire pour éviter d’en arriver à des affrontements meurtriers.
En effet, l’arrondissement de Naogon dans la commune de Covè est confronté à une expropriation territoriale. Des manœuvres seraient en cours pour rogner dans les superficies de Naogon, l’un des plus grands arrondissements de la commune en termes de superficie et de démographie. Des infrastructures implantées à Naogon font l’objet de réquisition de la part de certains élus locaux. Et pour qui connaît la géopolitique de cette région, on n’est pas loin de conflits ethniques dont les conséquences pourraient se révéler dramatiques.
Naogon est en réalité connue pour sa vaillance et sa résistance. La localité a d’ailleurs obtenu son indépendance après de rudes résistances en 1922 contre les colons. C’est aussi le premier arrondissement à hériter des plus grandes infrastructures sociocommunautaires de base. Des huit arrondissements que compte la commune de Covè, Naogon jouit d’une grande réputation du point historique, géographique et d’atouts de développement. Il a acquis une très grande visibilité pour avoir vu naître les premiers cadres, pour ne pas dire l’élite locale.
Cependant, cette localité semble être provoquée par des arrondissements limitrophes notamment Adogbé. Certains tentent d’abuser du sens de la fraternité et de son pacifisme actuel pour semer la zizanie et ouvrir des foyers de tensions. Le weekend dernier, les populations de Naogon ont procédé à l’installation des plaques pour délimiter leur domaine et repousser ainsi les expansionnistes. Un signe qui laisse entrevoir l’ampleur du conflit. Il y a urgence que les autorités prennent leurs responsabilités pour régler le plus vite possible cette bataille fratricide avant que cela ne dégénère. De sources concordantes, on apprend dans les coulisses qu’une réunion de haut niveau est prévue pour le weekend prochain et qui réunira l’association de Développement de Naogon (ADN) et les sages et notables de Naogon.
Il est temps d’agir pour prévenir les conséquences désastreuses de ces rivalités. L’intervention des autorités préfectorales, voire gouvernementales est vivement attendue pour un consensus.





Dans la même rubrique