Congés préventifs face à la Covid-19 : Calme de monastère à l’Uac après la tension

La rédaction 31 mars 2020

Après une semaine endeuillée par le décès d’un étudiant, dans les échauffourées, l’Université d’Abomey-Calavi retrouve un calme plat. En congé du fait des mesures de prévention du Coronavirus, les étudiants laissent derrière eux un campus désert.

Portes d’Amphithéâtres closes. Ruelles presque désertes. Depuis le portail principal de l’Université aux zones les plus fréquentées comme le Jardin Universitaire, le campus offre, ce lundi, un silence plat à ses rares usagers. Habituellement fréquenté, le Jardin Universitaire ne compte que quelques solitaires. Même dans les centres commerciaux, des kiosques ont carrément fermé. « Je n’ai pas vendu. Les étudiants sont absents. Il n’y a que quelques clients mais qui ne sont pas des étudiants », confie Théodore Tchanmahoun, un vendeur de crédits rencontré au centre commercial de la Flash.
Dans ce centre commercial situé à côté du parking de bus, comme au niveau de celui situé à côté de l’Ecole Nationale d’Administration et de Magistrature (Enam), les vendeurs disent être bien informés des congés anticipés donnés à leurs clients habituels. Ils gardent cependant l’espoir de trouver quelques usagers. C’est un risque qu’a pris Charlotte Houessou, vendeuse d’attassi qui commence par le regretter. « J’ai juste préparé pour éviter de rester à la maison. Mais depuis le matin à peine deux personnes sont venues acheter », se désole-t-elle.
Les sièges des institutions culturelles telles que l’Union culturelle et artistique des étudiants (Ucae) et l’ensemble Artistique et Culturel des étudiants ont-elles aussi fermé. Pas de musique, pas de répétition comme il y a quelques jours encore. En congés, ces institutions ferment aussi leurs portes, imposant à leur entourage un silence inédit.
Cynthia N. DOSSOU (Stag)





Dans la même rubrique