Conseil électoral : Sacca Lafia et abou Boukari Adam Soulé désignés par le parlement

La rédaction 7 mai 2021

L’Assemblée nationale a procédé ce jour jeudi 6 mai 2021, à la désignation de ses deux représentants au Conseil électoral conformément aux dispositions de la loi n°2019-43 portant Code électoral adoptée le 14 novembre 2019. Il s’agit de Sacca Lafia, actuel Ministre de l’intérieur et de la sécurité publique proposée par le groupe parlementaire Union Progressiste (UP) et militant du parti politique du même nom. Le second représentant de l’institution parlementaire au sein du Conseil électoral a pour nom Abou Boukari Adam Soulé, membre en fin de mandat de la Commission électorale nationale autonome (Cena) appelée à disparaître pour faire place au Conseil électoral dès le mois de juillet 2021. Ce dernier est allé siéger à la Cena en remplacement de Moïse Bossou, décédé en plein mandat. Il faut noter que c’est la majorité parlementaire d’alors qui a proposé Abou Boukari Adam Soulé qui a été élu par le Parlement 7ème législature par un vote de 56 voix pour, 11 voix contre et 00 abstention. C’était en octobre 2018. Pour Abou Boukari Adam Soulé, aujourd’hui membre du Bloc Républicain, c’est un renouvellement de confiance d’une frange de la classe politique béninoise représentée au Parlement par le groupe parlementaire Bloc Républicain.
Rappelons que le Conseil électoral, dans sa mission, sera appuyé par la Direction Générale des Elections. Il est composé de cinq membres dont un (01) Représentant de la Majorité Parlementaire, un (01) Représentant de la Minorité Parlementaire, un (01) Représentant du Chef de l’Etat, un (01) Représentant du Chef de File de l’Opposition et un (01) Magistrat désigné par ses pairs. Il s’agit là d’une des réformes entreprises par le gouvernement du président Patrice Talon avec le soutien du Parlement. L’autre leçon à retenir est que cette désignation, en ce qui concerne le Ministre Sacca Lafia, vient mettre fin à la rumeur faisant état de qu’il retrouvera son siège de député à l’Assemblée nationale après l’élection de sa suppléante, Première Vice-présidente de l’Assemblée nationale, Mariama Chabi Talata Zimé Yerima au poste de vice-président de la République. C’est bien plutôt à partir de la 9ème législature que cette disposition de la Constitution sera appliquée.





Dans la même rubrique