Conseil national des chargeurs du Bénin : Les acteurs de la chaîne du transport outillés sur les contours de l’implémentation de la VGM

Arnaud DOUMANHOUN 14 octobre 2020

La masse brute vérifiée (VGM) : Fondement, responsabilité du chargeur et mise en œuvre du Port de Cotonou. C’est autour de cette thématique que le Conseil national des chargeurs du Bénin (Cncb) sous l’égide de son Directeur général par intérim, Gauthier Ablet mobilise les acteurs de la plateforme portuaire. Trois jours durant, soit du 13 au 15 octobre 2020 au siège de l’institution à Cotonou, des chargeurs et autres acteurs de la chaîne des transports seront outillés sur la notion de VGM et son utilité. A terme, ils pourront mieux appréhender les objectifs et fondements de la réforme de la convention Solas instaurant la VGM notamment pour le transport maritime de conteneurs.
En effet, la VGM est entrée en application au Bénin par arrêté 2016 n°059/MIT/DC/SGM/CTJ/PAC/CNCB/DMM/SA du 30 juin 2016 portant mise en œuvre de l’amendement du chapitre VI/2 de la Convention Solas instituant la transmission préalable de la masse brute vérifiée (VGM) avant l’embarquement de tous les conteneurs à l’exportation emportés au Bénin.
A en croire le Directeur Gauthier Ablet, à travers ce séminaire de formation, les participants prendront davantage connaissance des nouvelles obligations des chargeurs de conteneurs et les sanctions prévues en cas de manquement. Ils cerneront l’étendue de leurs responsabilités et les réalités de l’implémentation de la VGM à court et moyen termes.
Au dire du Directeur général par intérim, Gauthier Ablet ce séminaire de formation et de consultation des parties prenantes à la VGM vise l’ « amélioration et la promotion de la qualité de l’assistance aux chargeurs » et la « contribution de meilleure qualité à la promotion de la chaîne des transports » en vue de rester collés à cette vision du chef de l’Etat, qui entend faire du Bénin une véritable plateforme de services logistiques et d’exportation.
Aussi, dans son plan stratégique quinquennal de développement, la vision de Gauthier Ablet et de ses pairs est : « qu’à l’horizon 2022, le Cncb soit une structure commerciale à l’avant-garde de la compétitivité du Port autonome de Cotonou à travers une assistance de meilleure qualité aux chargeurs, une contribution toujours plus efficace à la promotion de la chaîne des transports et une gouvernance interne plus performante ».





Dans la même rubrique