Conseil national des chargeurs du Bénin : Les raisons de la suspension de Alimatou Badarou

Arnaud DOUMANHOUN 12 mars 2020

Mauvaise gouvernance et insubordination. Le ministre des infrastructures routières et des transports, Hervé Hêhomey a suspendu hier, dame Alimatou Badarou de ses fonctions de Directrice générale du Conseil national des chargeurs du Bénin (Cncb). L’autorité de tutelle l’a provisoirement relevée de ses charges et confié la liquidation des affaires courantes au sieur Codjo Gauthier Ablet.
A l’origine de cette séparation, plusieurs faits aux antipodes de la marche imprimée à la gestion du pouvoir par Patrice Talon. De sources dignes de foi, on relève entre autres : la nomination et le recrutement de six (6) cadres avec rang de Directeurs au Profit du Cncb ; le recrutement de 24 stagiaires sans approbation de la hiérarchie. Ces différents recrutements ont créé de nouvelles charges et fait grimper la masse salariale alors que la société est dans une phase de restructuration.
Il est aussi reproché à Alimatou Badarou, la mise en œuvre de projets contraires à la vision du gouvernement, pour le développement du Conseil national des chargeurs du Bénin (Cncb) et un refus de faire le point des recrutements à l’autorité de tutelle, malgré les différentes correspondances administratives à elle adressée. Et la liste n’est pas exhaustive. On peut y ajouter : Manquements aux instructions de l’autorité dans la gestion de l’Office d’Etat. Affectations et redéploiement fantaisistes du personnel contrairement à l’organigramme de l’office et en violation des profils.
Il faut tout de même faire observer que la suspension n’est pas un limogeage. Parallélisme des formes obligeant, Alimatou Badarou ne sera définitivement relevée de ses fonctions de Directrice générale du Conseil national des chargeurs du Bénin (Cncb) que par décret pris en Conseil des ministres.





Dans la même rubrique