Coopération Bénino-Japonais : Les volontaires font le bilan annuel de leurs activités

La rédaction 10 août 2018

Dans le cadre du programme du service des volontaires Japonais pour la coopération à l’étranger, les volontaires Japonais au Bénin ont présenté hier dans les locaux du Ministère des affaires étrangères et de la coopération (Maec) à Cotonou, le rapport annuel de leurs différentes activités. L’objectif de la séance, à en croire les organisateurs, est non seulement de s’informer sur les activités des volontaires dans leurs services d’accueil, mais aussi de partager leurs difficultés. En effet, au titre de l’année 2018, les volontaires sont intervenus dans les secteurs tels que la santé, l’éducation, l’agriculture, le développement communautaire et dans les centres de promotion sociale, et ce au moins dans 39 communes du Bénin. Pour William Comlan, directeur de cabinet du Maec, c’est un contentement de savoir que la coopération entre le Bénin et le Japon se porte bien. « Je voudrais, avant tout propos, saisir de l’opportunité qui m’est offerte pour remercier, au nom du gouvernement du Bénin, le gouvernement du Japon pour ses efforts inlassables à la recherche du bien-être et du développement de notre pays », a-t-il laissé entendre, à l’ouverture des travaux. Selon le représentant résident au Bénin de la Agence Japonaise de coopération internationale (Jica), Koichi Sasadate, le programme de la Jica profite aux deux partenaires dont le pays d’accueil et le Japon. « Depuis l’arrivée, en juillet 2005, de la 1ère vague de volontaires japonais au Bénin, 294 volontaires ont été affectés au Bénin dans les secteurs de l’enseignement primaire, secondaire, technique et professionnel, de l’enseignement supérieur, de la santé, du développement communautaire, de l’agriculture et de l’accompagnement des personnes vulnérables », a-t-il précisé. En phase avec sa mission au Bénin, la Jica, à travers son programme, contribue ainsi au développement socio-économique du pays, au renforcement de l’amitié entre les deux pays, à la culture des perspectives mondiales des jeunes Japonais et redonner à la société japonaise les fruits de l’expérience bénévole.
Il faut souligner qu’à la fin du bilan, des observations et commentaires ont été faits par les représentants des structures d’accueil pour améliorer la prestation des Volontaires.
Arnaud SOGADJI (Coll.)





Dans la même rubrique