Dassa-Zoumè au Bénin : La Fondation Boa offre de l'eau potable aux populations

Géraud AGOÏ 11 novembre 2019

De l’eau qui jaillit à grand jet du sol cristallin et difficile des villages de Kpakpa et Agbagoulè dans la commune de Dassa-Zoumè. L’idée est devenue réalité grâce à la Fondation Bank of Africa (Boa), filiale du groupe Bmce Bank, qui a érigé un réseau d’adduction d’eau dans ces villages mitoyens situés à quarante kilomètres environ du centre ville de Dassa-Zoumè. En effet, compatissant et sensible au calvaire quotidien que rencontrent ces populations en matière d’approvisionnement en eau potable, la fondation Boa a répondu favorablement, il y a quelques mois, à l’appel de détresse formulé par l’Association de développement de Kpakpa-Agbagoulè. Mais, pour ceux qui connaissent le terrain, a dit en introduction le président de la Fondation Boa, Bénoît Maffon, ce fut dans un premier temps, une gageure. Tellement les chances de trouver de l’eau étaient minces, hypothéquant ainsi les investissements de la Fondation dans ce projet. « Mais n’écoutant que les intérêts des populations locales, nous avons pris notre courage à deux mains et grâce à l’expertise et au savoir-faire de nos entrepreneurs et la bénédiction divine aidant, nous voici aujourd’hui réunis pour la mise en service du réseau d’adduction d’eau équipé d’un champ solaire à Kpakpa et Gbagoulè », s’est réjoui Bénoît A. Maffon. L’ouvrage mis en service ce vendredi 08 Novembre comprend un point de captage d’eau sur lequel est érigé un forage positif. Il comprend également un château d’eau réhabilité, des équipements pour le forage positif, une pompe solaire, une tête de forage, un kilomètre de conduits refoulement-distribution suivant le plan d’implantation, une borne fontaine qui dessert un campement peulh. « Le réseau d’adduction possède un débit d’essai de 6,8 m3/heure avec un débit d’exploitation recommandé de 05 m3/heure. Pour des raisons de plein fonctionnement et de sécurité, l’installation bénéficie d’un mini-champ solaire composé de 22 panneaux solaire de 300 latrines chacun, de deux lampadaires solaires et d’une clôture grillagée. Tant qu’il y aura donc du soleil, Kpakpa et Agbagoulè auront toujours d’eau », a précisé Gildas Doboli, responsable de la société Soconeme en charge du volet solaire du réseau d’adduction d’eau. La mise en service du joyau, d’un coût global de Soixante millions cent vingt-quatre mille huit-cent quatre-vingt et un Francs Cfa (60.124.881 F Cfa), réjoui particulièrement Léon Codjo Akpo, premier adjoint au Maire de Dassa-Zoumè. Il comble, dit-il, les besoins des populations et renforce les efforts en matière d’eau potable entrepris par le gouvernement, a-t-il ajouté. À la suite de Léon Akpo, chefs d’arrondissement, de village et simples citoyens prendront la parole pour dire leur joie et leurs remerciements à la Fondation Boa et à son président. Le bonheur est partagé, a répondu Benoît A. Maffon qui a conditionné des appuis ultérieurs de la Fondation Boa à l’attention et l’entretien particuliers dont bénéficiera le réseau d’adduction d’eau. Le groupe Boa/Bmce est composé de vingt-cinq sociétés, implantés dans dix-sept pays. Depuis vingt ans maintenant, la Fondation Boa au Bénin, a érigé dans une trentaine de ville, des infrastructures socio communautaires pour un montant global de trois milliards de francs Cfa. Composé de centre-vie école, de centre-vie santé et de centre-vie orphelinat, les réalisations touchent les domaines de l’éducation et de la santé et témoignent de la contribution de la Fondation Boa au développement durable de notre pays.





Dans la même rubrique