Décès de Dieudonné Lokossou : les témoignages de quelques secrétaires généraux

La rédaction 8 septembre 2021

Membre du personnel de la Société nationale de commercialisation des produits pétroliers (Sonacop) à la retraite et ancien Secrétaire Général (SG) de la confédération des Syndicats Autonome du Bénin (CSA-Bénin), Dieudonné Lokossou vient de répondre à l’appel du Père Céleste. C’est dans la journée d’hier mardi 07 septembre 2021 que la triste nouvelle est survenue. Une pilule difficile à avaler pour le monde syndical béninois. De sources concordantes, le syndicaliste béninois a été admis le weekend dernier au Centre National Hospitalier et Universitaire Hubert Koutoukou Maga de Cotonou suite à un malaise. La maladie ayant eu raison de lui, il a rendu l’âme en début de la matinée d’hier dans son lit d’hôpital. Pour l’heure, aucune information n’a encore été donnée sur le déroulement des obsèques.

Lire les témoignages de ses pairs
Noel Chadaré : « C’est une grande perte pour nous tous »

Le Camarade Dieudonné Lokossou nous a quitté, et je dois vous dire que je suis triste, assommé et dévasté par ce qui nous arrive, nous acteurs du milieu syndical. Vous savez que c’est un ami personnel, un grand frère avec qui je suis dans les moments difficiles, dans les moments de joie. C’est un ami de tous les moments, de tous les instants. Cette perte est énorme d’abord personnellement, parce qu’il vient de créer un grand vide autour de moi. Nous avons une fraternité qui a atteint un certain niveau. On ne fait pas deux jours sans se voir. Donc, il va me manquer énormément. Maintenant, c’est aussi une perte pour le milieu syndical, parce qu’il y a accumulé des expériences. On a besoin de ses conseils à des moments où des situations sont critiques. C’est de toute cette niche d’expériences que nous ne pouvons plus bénéficier. Donc, c’est une double perte pour moi. Cet homme a des qualités, c’est un vrai combattant, qui a des valeurs syndicales. Quand il est sûr et quand il est convaincu d’un combat contre l’injustice, il est prêt à aller jusqu’au bout dans ses combats pour le meilleur des travailleurs. Il faut aussi lui reconnaître son intégrité, sa sincérité dans les relations, son honnêteté et son courage. Il n’a peur de rien. Quand il pense à quelque chose, il le dit. Advienne que pourra. Il a été un grand lutteur. On a mené des luttes ensemble. Même à la retraite, il continue de faire le job. Il ne se lasse pas d’opiner sur les chaines de télévision de la place sur l’actualité nationale, internationale. Il aurait pu faire d’économie, parce qu’il a fini d’être secrétaire général. Il a fini d’être secrétaire général central. Mais comme il le dit, quand on est habitué à quelque chose, on ne peut pas s’en passer. Donc, c’est le syndicaliste dont les luttes donnaient un sens à son existence. C’est un bel exemple de syndicalisme. C’est un syndicaliste chevronné, exceptionnel, parce qu’il ne se laisse pas tenter quand il s’agit de se battre pour les travailleurs. C’est une grande perte pour nous tous. Il est mort de façon brutale.

Anselme AMOUSSOU, SG-CSA Bénin : « Il a, incontestablement, marqué le paysage social et politique de notre pays »

Dieudonné LOKOSSOU, syndicaliste de conviction. Il a, incontestablement, marqué le paysage social et politique de notre pays. Il n’était pas l’homme des compromissions. Mais l’homme des combats pour la liberté et la justice. Il a été un homme de conviction. Prêt à braver tous les obstacles et interdits pour défendre ses idées et les revendications des travailleurs et des citoyens.
C’était un homme de parole avec des qualités de cœur reconnues de tous ceux qui l’ont côtoyé. Il a servi la cause des travailleurs avec son tempérament, mais avec passion et foi.
Le camarade LOKOSSOU Dieudonne a contribué au rayonnement, non seulement de la Confédération des Syndicats Autonomes du Bénin, mais également tout le mouvement syndical béninois. Au plan national et sous régional. Que dire d’autre que notre grande émotion, notre grande tristesse ! Que dire que notre compassion pour sa famille et l’ensemble des travailleurs de notre pays ! Le Bureau Exécutif National de la CSA-BÉNIN, l’ensemble des structures et militants, par ma voix souhaite une paix éternelle à l’âme du combattant disparu.

Apollinaire K. AFFEWES, SG-UNSTB : « ..il nous laisse un bel héritage de son combat… »
C’est avec une grande consternation que nous avons appris le rappel à Dieu du Secrétaire Général Dieudonné LOKOSSOU, ex-Secrétaire Général de la Confédération des Syndicats Autonomes du Bénin (CSA-Bénin).
En ces heures douloureuses, le Bureau directeur et tous les militants de l’UNSTB unissent leurs voix à la mienne pour vous présenter nos vives et profondes condoléances.
Nous nous souvenons tous de l’infatigable Général qu’il était, se rendant présent sur tous les fronts. Courageux et intrépide, il nous laisse un bel héritage de son combat à travers la sincérité et la détermination qu’il affichait.
Consternés par une perte si énorme pour le monde syndical béninois, nous vous prions de lire dans ces lignes, l’expression compatissante de notre proximité priante. À sa famille biologique et syndicale, nous souhaitons beaucoup de courage dans cette dure épreuve.
Je voudrais finir en nous invitant à l’appropriation de cette pensée de Jean d’Omersson : « Il y a quelque chose de plus fort que la mort : c’est la présence des absents dans la mémoire des vivants ! »
Réalisation : Nadine BEHANZIN (Stag)





Dans la même rubrique