Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Décrispation de la situation sociale Les magistrats montrent la voie à suivre

JPEG - 67.1 ko

La genèse de l’endurcissement des mouvements de grève dans divers secteurs de la vie socio-économique nous renvoie indubitablement vers la question du retrait du droit de grève aux personnels de la santé, de la justice, de sécurité et aux magistrats, contenue dans la loi n°2017-43 modifiant et complétant la loi n°2015-18 du 13 juillet 2017 portant statut général de la Fonction publique votée par l’Assemblée nationale le 28 décembre 2017, et la loi n°2018-01 portant statut de la magistrature en République du Bénin votée par l’Assemblée nationale le 04 janvier 2018.
C’est dire que la montée en flèche de la tension sociale est essentiellement due à la suppression de l’exercice de ce droit, et non pas aux revendications d’ordre corporatiste, qui ont déjà fait l’objet de négociations pour la plupart, parfois même avec le président Patrice Talon, et assorties d’un échéancier convenu entre les parties. Ceci est d’autant plus vrai qu’à l’ouverture hier des négociations gouvernement-partenaires sociaux à l’Infosec de Cotonou, le premier point à l’ordre du jour est relatif à la question des libertés.
Pourquoi donc maintenir le mot d’ordre de grève pendant que le dialogue est ouvert, et que la Cour constitutionnelle a résolu l’essentiel de la question en déclarant contraires à la Constitution les dispositions querellées de la loi portant statut général de la Fonction publique et celles des nouveaux statuts de la magistrature relatives au retrait du droit de grève. La logique recommanderait que les centrales syndicales emboitent le pas aux magistrats en levant leur motion de grève, tout en poursuivant le dialogue pour la satisfaction des revendications. Il urge que l’Etat reprenne vie.

31-01-2018, Arnaud DOUMANHOUN


CHRONIQUES

Editorial : A vos plaques…Partez !
15-11-2018, Angelo DOSSOUMOU
L’axiome est sans équivoque. Qui veut rouler à moto, doit avoir sa plaque d’immatriculation. Défaut longtemps toléré au Bénin, mais défaut bientôt (...) Lire  

En vérité : Transport en commun : le grand (...)
15-11-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : 176 milliards du SNU !
13-11-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Zoom sur le budget 2019
13-11-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Du mieux pour les pompiers (...)
8-11-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Les Epes à la barre
8-11-2018, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

Rapport 2018 de l’Oms : La pollution de l’air, un poison pour (...)
8-11-2018, Fulbert ADJIMEHOSSOU, Isac A. YAÏ
Rapport 2018 de l’Oms : La pollution de l’air, un poison pour (...)
8-11-2018, Fulbert ADJIMEHOSSOU, Isac A. YAÏ


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 2760

Sécurité sanitaire des eaux conditionnées : ‘’Pure water’’, l’envers (...)
15-11-2018, Fulbert ADJIMEHOSSOU
produits et mis en consommation par des unités, dans des conditions parfois peu hygiéniques. Pendant que des études (...)  

Conseil des ministres : le Gle Jean-Baptiste Aho nommé chef d’état (...)
15-11-2018, La rédaction
Contre-Amiral Patrick Jean-Baptiste Aho. Tel est le nom du tout nouveau chef d’Etat-major général des forces armées (...)  

Innovation de la commission nationale d’assistance aux réfugiés : (...)
15-11-2018, La rédaction
La commission nationale d’assistance aux réfugiés a renforcé la capacité des refugiés vivant au Bénin sur les violences (...)  

Compétition d’innovation numérique : Serge Auguste Zaongo, lauréat (...)
14-11-2018, Isac A. YAÏ
Le Lauréat de la 3ème édition de Rfi Challenge App Afrique est désormais connu. Il a pour nom Serge Auguste Zaongo et (...)