Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Dégel de la fronde sociale : Le front suspend la grève, l’année académique sauvée

JPEG - 227.2 ko

Le Front d’actions des syndicats des trois ordres de l’enseignement a suspendu sa motion de grève de 96 heures. 38 syndicats sur les 54 signataires de la motion ont été hier, au cours d’une rencontre décisive sur la situation qui prévaut dans leur secteur, favorables à la suspension immédiate des mouvements de débrayages à compter de ce mardi 24 avril à zéro heure. Cette rencontre qui a définitivement consacré le dégel de la tension sociale, et donc la reprise générale des cours, s’est tenue à la bourse du travail de Cotonou. A l’occasion, faute de consensus, les participants ont soumis au vote, la question cruciale de la suspension ou non de la motion. Et démocratiquement, sans surprise, la majorité l’a emporté. En réalité, la plupart des acteurs désiraient, depuis fort longtemps, renouer avec les activités académiques, surtout après la bonne foi du gouvernement qui n’a opéré aucune défalcation sur les salaires du mois de mars. Cela a d’ailleurs induit la levée de la motion par 3 centrales syndicales à savoir Csa-Bénin, Cgtb, Csub. Le temps leur donne raison, ainsi qu’aux autres qui ont compris plus tôt que cette politique du jusqu’au-boutisme était préjudiciable à des âmes innocentes, à l’avenir de la Nation. Hier, seulement 4 syndicats ont opté pour la poursuite du mouvement. Ils ne pourront pas assouvir leur soif de maintenir l’école béninoise dans la tourmente. La loi de la majorité a prévalu, et c’est heureux pour ces nombreux enfants qui ne demandent pas mieux. Le Front d’actions des syndicats des trois ordres de l’enseignement appelle donc tous ses militants à la reprise des classes pour compter du jeudi 26 avril 2018, c’est-à-dire dès la reprise des classes au terme des congés de fin du 2e trimestre. Au finish, la menace d’une année blanche est désormais écartée. La preuve que sous nos cieux, les hommes sont toujours en mesure de se surpasser quand il s’agit de la défense d’un idéal commun. C’est le Bénin qui en sort grandi.

24-04-2018, Arnaud DOUMANHOUN


CHRONIQUES

En vérité : Ganvié, de l’ombre à la lumière
19-02-2019, Moïse DOSSOUMOU
Elle est en passe de mériter ce qualificatif. Baptisée pompeusement sous le vocable de « Venise de l’Afrique », la cité lacustre de Ganvié est restée (...) Lire  

Editorial : Energie : Prestation tendance (...)
19-02-2019, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Semaine décisive pour les candidats
18-02-2019, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Sourire XXL chez les fonctionnaires
14-02-2019, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Au secours de l’état civil (...)
14-02-2019, Angelo DOSSOUMOU
CHAMBRE DE PASSE : ON PASSE OU PAS ?
14-02-2019, La rédaction




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

Editorial : Drame, larmes et après ?
18-02-2019, Angelo DOSSOUMOU


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 2880

Papa pour la première fois : Merveilleuse histoire de vie après (...)
19-02-2019, La rédaction
L’une des meilleures expériences que peut faire un homme sur terre, est de devenir père. Une responsabilité pas des (...)  

Moutawakil Boukari Malick au sujet du site d’accueil des pèlerins : (...)
19-02-2019, La rédaction
Le Gouvernement met les bouchées doubles pour offrir de meilleures conditions aux pèlerins au Hadj. Le conseil des (...)  

Comè / Lutte contre la criminalité faunique : 2 présumés trafiquants (...)
18-02-2019, La rédaction
Le gouvernement du Bénin fait de la lutte contre la criminalité faunique son cheval de bataille pour la protection (...)  

Naufrage d’une barque sur le fleuve Niger : L’Anpc vole au secours (...)
18-02-2019, Adrien TCHOMAKOU
Du soutien, les rescapés du naufrage survenu, il y a quelques jours, sur le fleuve Niger à Karimama en ont reçu de la (...)