Déguerpissement annoncé pour le 1er septembre 2021 : Le CQ de Fiyégnon 1 Macaire Kinkpa appelle les populations au calme

Adrien TCHOMAKOU 15 juillet 2021

Le Chef quartier de Fiyegnon1 à Fidjrossè dans le 12ème arrondissement de la ville de Cotonou, Macaire Kinkpa appelle ses administrés au calme et à la sérénité. Il pense que les autorités gouvernementales vont recevoir les élus locaux et sages de son quartier pour mieux comprendre la teneur du communiqué à polémique et la conduite à tenir pour le bien-être social des populations.

A travers un communiqué conjoint des ministres du cadre de vie et de la décentralisation, il est demandé aux occupants de ce quartier de vider les lieux au plus tard le 1er septembre et vous avez tenu une rencontre avec vos administrés. De quoi a-t-il été question ?
C’est avec un cœur meurtri que je reçois cette information sur les réseaux sociaux. Dès que j’ai reçu ladite information, j’ai eu vraiment de souci. Depuis ce jour donc, je n’arrive plus à dormir.

De quoi avez-vous parlé avec vos administrés ?
Lorsque j’ai eu l’information, j’ai immédiatement appelé les autres chefs quartiers pour en savoir davantage. J’ai dit aux populations de Fiyégnon 1 de patienter et de ne pas s’inquiéter. Je leur ai dit d’être sereins, que nous allons rencontrer les autorités compétentes pour en discuter et trouver une solution.

Il a été question d’un domaine non approuvé, est-ce que vous avez cherché à comprendre ?
De mon point de vue, il n’a jamais été question d’un lotissement non approuvé. A plus forte raison, ce domaine s’étend de l’aéroport jusqu’à l’hôtel Céline mais comment se fait-il qu’ici la zone est non approuvée alors que l’autre côté est approuvée ? C’est le même domaine donc le même lotissement. Pourquoi aujourd’hui quelque part est incriminé et l’autre côté ne l’est pas.

Donc, vous ne vous retrouvez pas ?
Pas du tout. Je ne me retrouve pas. Parce que quand tu prends ce domaine, ça s’étend sur 15 hectares mais sur cette même parcelle, une partie est approuvée et l’autre ne l’est pas. Je souhaiterais rencontrer les autorités compétentes afin qu’une solution soit trouvée.

Est-ce qu’en tant que chef quartier, vous vous êtes rapproché des populations pour voir si elles ont des papiers qui prouvent que leur parcelle est bien recasée ?
Depuis la clôture de l’aéroport jusqu’au niveau de l’hôtel Céline tout propriétaire résidant dans cette zone a le même type de proprieté signé par la CENAD, le ministère de l’intérieur et la mairie de Cotonou.

Que pensez-vous faire pour résoudre ce problème ?
Nous voulons nous rapprocher des autorités compétentes pour être reçus par le chef de l’Etat pour en discuter si nous n’avons pas eu satisfaction avec les ministres du cadre de vie et de la décentralisation, le président de l’Assemblée Nationale et le médiateur de la République pour qu’une solution soit trouvée parce que la population est très inquiète. Je demanderai au chef de l’Etat de regarder dans ce dossier et de nous aider.

Est-ce que vous avez été saisi par certaines personnalités ?
Non. Je n’ai reçu aucun document venant du ministère du cadre de vie ni même le ministère de la décentralisation. Ni mon chef d’arrondissement ni mon maire, personne ne m’a adressé aucun document officiel. C’est sur les réseaux sociaux que j’ai lu le fameux communiqué.

Un mot à l’endroit de la population.
Je dirai à la population de rester sereins et que nous allons mener les démarches idoines pour régler la situation.
Propos recueillis par Adrien TCHOMAKOU





Dans la même rubrique