Dématérialisation des procédures administratives : Les agents publics à la traîne des réformes

Arnaud DOUMANHOUN 20 août 2020

La plateforme numérique de l’Afrique. L’administration publique béninoise est bien loin de cette vision du président Patrice Talon. Pourtant, dans cette perspective de voir le Bénin sur le toit de l’Afrique en matière de numérique, le chef de l’Etat a consacré tout un département ministériel. Une petite évaluation et le résultat est aux antipodes de tout ce à quoi on pouvait s’attendre d’une administration performante à l’ère du numérique notamment au 21è siècle.
« Sur 1540 agents évalués, 1538, soit 99,87% de l’effectif ont obtenu un score en dessous du seuil exigé. Au regard des résultats, il apparaît nécessaire d’assurer le renforcement de leurs capacités », a-t-on lu dans le compte rendu du conseil des ministres de ce mercredi 19 août 2020. En effet, une évaluation des aptitudes du personnel de l’administration publique dans le domaine du numérique s’est déroulé du 27 novembre 2019 au 7 février 2020. Or selon les normes et standards applicables en la matière, le score minimum requis est de 75% pour être favorablement apprécié.

Un taux qui atteste au niveau international que le candidat sait utiliser les principales fonctionnalités des différents outils informatiques tels que Word, Excel, PowerPoint, Outlook, Navigateur ainsi que l’essentiel des applications de l’ordinateur. Mais les agents évalués ne sont aptes dans leur quasi majorité. Une situation qui met à mal le processus de dématérialisation des procédures administratives. A juste titre, le conseil des ministres a instruit les ministres du travail et du numérique à prendre des dispositions aux fins de pallier ces insuffisances. Faire du Bénin la plateforme numérique de l’Afrique est un challenge à portée de main.





Dans la même rubrique