Dépistage rapide du Covid-19 avec l’appui de l’Aiea : Une solution en vue dans plusieurs pays dont le Bénin

Fulbert ADJIMEHOSSOU 2 avril 2020

Face à la Pandémie de la Covid-19, aucune piste n’est de trop. Les technologies du nucléaire viennent aussi à la rescousse de l’épidémiologie pour aider à détecter, dans un délai rapide la présence du virus dans le corps humain. Il s’agit de la technique de diagnostic, réaction en chaîne PAR polymérase avec transcription inverse en temps réel (RT-PCR en temps réel).
L’annonce a été faite par l’Agence Internationale de l’Energie Atomique (Aiea) sur son site. « L’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) fournira des trousses de diagnostic et du matériel, et dispensera une formation sur les techniques de détection dérivées du nucléaire aux pays demandant une assistance pour faire face à la propagation mondiale du coronavirus responsable de la Covid-19 », a dit Rafael Mariano Grossi, Directeur général.

Utilité de la RT-PCR
En effet, un diagnostic rapide de virus dans le vecteur est crucial pour une prévision et un contrôle efficaces de la maladie virale. La réaction en chaîne de la polymérase de transcription inverse (RT-PCR) est une méthode qui selon la revue de virologie virologyj.biomedcentral est « rapide, sensible et fiable pour la détection des virus ». Elle comporte une étape d’isolement de l’ARN et est largement utilisée notamment pour la détection des virus chez les insectes.
Dans ce cas-ci, cette technique peut aider à détecter et à identifier le nouveau coronavirus de façon précise en quelques heures chez les humains, ainsi que chez les animaux, qui peuvent également en être porteurs. Les techniques dérivées du nucléaire, dont fait partie la RT-PCR en temps réel, sont très utiles pour détecter et caractériser rapidement des virus.
Des cours sur les techniques de détection sont attendus pour se dérouler au Laboratoire de la production et de la santé animales de la Division mixte FAO/AIEA, à Seibersdorf (Autriche) et devront réunir des experts des pays comme la Côte d’Ivoire, l’Éthiopie, le Kenya, le Madagascar, la Malaisie, la Mongolie, les Philippines, la République du Congo, le Sri Lanka, la Thaïlande et le Viet Nam.

Quid du Bénin ?
De 14 pays, la liste des demandeurs de cet appui de l’Aiea est croissante. Elle n’est pas encore officielle. Cependant, selon nos sources, le Bénin pourrait bien aussi bénéficier de ce progrès technologique, si les choses évoluent bien. Pour rappel, le Bénin depuis des décennies entretient d’excellentes relations avec l’Agence Internationale de l’Energie Atomique. Plusieurs projets ont été mis en œuvre et d’autres en cours dont la médecine nucléaire au CHU-MEL. l’AIEA a appuyé le Bénin par le passé à travers des projets de coopération technique pour l’accès à l’eau potable, la lutte contre la dégradation des sols, la mise en place d’un laboratoire de la pollution marine au Ministère du cadre de vie, la mise en place d’un laboratoire des radioimmunodosages à la Faculté des sciences de la santé. Les précisions seront connues les prochains jours sur la question de fourniture des trousses de diagnostic de Covid-19.





Dans la même rubrique