Dernières retouches des nouveaux marchés urbains à Cotonou : Bientôt des standards modernes pour des échanges commerciaux fructueux

La rédaction 30 août 2022

La construction des marchés urbains dans la ville de Cotonou est à un pas de l’étape finale. Les différents sites sillonnés dans la ville augurent d’une fin imminente pour l’achèvement des ouvrages.

De Mènontin à Aïdjedo en passant par Wologuèdè, tout est fin prêt. Le projet de construction et d’aménagement des marchés urbains dans la ville est presque à terme. Les neufs (09) marchés de Cotonou seront bientôt ouverts. Les feux sont au vert pour une livraison prochaine des différents ouvrages par la société en charge des travaux Ingeree Group Of Building (Igb). Bâtis en charpente métallique à l’allure pyramidale, les différents ouvrages présentent une structuration fluidifiée de l’espace permettant une libre circulation des personnes et des biens. Les infrastructures implantées dans la capitale économique répondent aux standards modernes en matière de centre commercial. Ces différents marchés visent à offrir des espaces modernes pour un commerce dans des conditions sanitaires appropriées. Les ouvriers sont à pied d’œuvre pour l’étape de la finalisation. A Mènontin, dans le 13ème arrondissement de Cotonou, le travail suit son cours et les ouvriers sont rompus à la tâche. Sur les lieux, impossible d’avoir accès à l’intérieur du local. Néanmoins, les bruits assourdissants de perceuses électroniques laissent croire que les travaux sont en cours. A l’extérieur, l’on observe des travaux de plomberie, de nivelage au rez-de-chaussée. D’autres ouvriers sont occupés à poser les pavés aux alentours du marché. Pour le chef en charge des travaux, l’exécution de l’ouvrage est dans la dernière ligne droite. « On ne peut pas dire que le travail est fini à 100%, mais on peut dire qu’on est à 99% », a-t-il indiqué. Un peu plus loin à Wologuèdè, dans le 8ème arrondissement, les travaux sont presque bouclés. Il ne reste pratiquement plus rien à l’extérieur. Tout est fin prêt. A l’intérieur, les travaux d’électricité et de peinture sont en cours. L’ouvrage touche au but et cela semble ravir les ouvriers sur les lieux et les riverains. Dans le 6ème arrondissement, plus précisément à Aïdjedo, tout semble dorénavant aménagé et les travaux sont à l’étape de la finalisation. Tous ces marchés modernes d’une architecture de type R+1 pour la majorité disposent d’un vaste hall d’entrée et des hangars tout autour du bâtiment. Ils disposent de places plus confortables avec des capacités d’accueil doublées. Les autres marchés sont ceux de Gbégamey, Cadjehoun, PK3, Midombo, Tokplégbé et Sainte Trinité. Ces différents marchés ont une superficie totale d’environ 92 000 m² pour un coût globale de 32 milliards de FCFA.
Maël Lerroux BELOU (Stag)





Dans la même rubrique