Destruction des dépotoirs sauvages à Cotonou : Les bulldozers entrent en scène dans le Grand Nokoué

Fulbert ADJIMEHOSSOU 16 avril 2020

Annoncé en Conseil des ministres du 11 décembre 2019, la destruction des dépotoirs sauvages dans les communes du Grand Nokoué a effectivement démarré. Descente dans des quartiers de Cotonou et d’Abomey-Calavi où les bulldozers tentent d’effacer ces points noirs.

« Je respire désormais de l’oxygène ». Riverain d’un des nombreux dépotoirs sauvages situés à Agla, Sylvestre peut désormais mieux respirer. Dans l’agglomération de Agla-Ahogbohouè, non loin des pylônes, c’est le grand soulagement. « L’espace que vous voyez-là était une montagne d’immondices. Tout le monde sait que c’est là où beaucoup de conducteurs de taxi-moto viennent faire leurs besoins. Si vous essayez de les renvoyer, ils vous insultent correctement. Nous avons toujours été impuissants et mal à l’aise face à cette insalubrité. Depuis le samedi dernier que le site a été assaini, ils se retournent d’eux-mêmes », confie dame Simone, résidente à Agla-Ahogbohouè.
A quelques pas de là, c’est le même constat et le même soulagement dans le rang des populations. « Comme vous le voyez, il est aisé d’emprunter le carrefour sans pincer le nez. Aussi, on voit mieux maintenant le marécage », témoigne Victorine, un usager.
Ces opérations ont été en effet décidées par le conseil des ministres du 11 décembre 2019. Le ministère du cadre de vie a contracté avec diverses sociétés pour que cela soit effectif à Porto-Novo, Cotonou, Abomey-Calavi, Ouidah, et Semè-Podji, des communes qui forment le Grand Nokoué. Ainsi, après l’assainissement de la berge lagunaire à Dantokpa, les opérations se mènent au niveau des quartiers. Hêvié est entré dans la danse ce mardi. A terme, les cinq villes du Grand Nokoué seront débarrassées de près d’un millier de points noirs.





Dans la même rubrique