Dr Christian Tohouénou sur la Covid-19 chez les femmes enceintes : « On peut craindre une contamination in utero du fœtus ou à la naissance ou lors de l’allaitement »

La rédaction 16 juillet 2020

En dehors des diabétiques, des hypertendus et des personnes âgées, les femmes enceintes font aussi partie de la couche la plus vulnérable à la contamination à la Covid-19. A travers une interview, le Dr Christian Arnaud Tohouénou parle des risques auxquels sont exposées ces femmes et les mesures à prendre en cas de contamination.

Les femmes enceintes sont-elles plus exposées au risque de contracter la Covid-19 ?
Oui. La grossesse est un élément qui rend la femme vulnérable. Son immunité est fragile et l’expose à toutes sortes de maladies dont la Covid-19.

Comment peuvent-elles se protéger contre la Covid-19 ?
Les gestes barrières sont les mêmes pour tout le monde. La distanciation sociale est à respecter surtout lors des consultations prénatales, elles doivent veiller à être à distance des autres femmes, le port des cache-nez, se laver les mains toutes les fois que possible, ou tenir son gel hydro-alcoolique pour friction, éternuer dans le creux du coude, ne pas émettre de salive par terre ou à n’importe quel endroit, toujours garder son pagne ou une alèse en se rendant en consultation, éviter le plus souvent de toucher les surfaces où tout le monde se promène, faire attention dans les lieux publics notamment au marché. Demander conseils à son médecin traitant ou sage-femme, consulter en cas de signe suspect, bien s’alimenter, prendre des fruits et légumes ainsi que des vitamines sous conseils de l’agent de santé.

Les femmes enceintes doivent-elles faire un test de dépistage de la Covid-19 ?
Il y a une politique nationale pour la réalisation des tests. Les agents de santé savent quand il faut ou pas faire le test. Si les moyens le permettent, le dépistage systématique serait l’idéal comme on le fait ailleurs. Faisons donc confiance aux recommandations faites par le comité en charge de la prévention et prise en charge de la Covid-19.

La Covid-19 peut-elle se transmettre d’une femme à son enfant à naître ou à son nouveau-né ?
Les voies de contamination du virus sont connues. Avec ce virus, nous apprenons de jour en jour beaucoup. Si le virus du SIDA passe par la barrière placentaire, alors oui, on peut craindre une contamination in utero du fœtus ou à la naissance ou lors de l’allaitement.

Quels soins devraient être disponibles pendant la grossesse et l’accouchement ?
Tout dépend des symptômes que présente la gestante. Certaines peuvent nécessiter des soins d’urgence et de réanimation aux soins intensifs, bénéficier d’un accouchement pré-terme au vu du risque pour le fœtus ou la mère elle -même si la grossesse était prolongée...tout comme elle peut juste suivre le protocole mis en vigueur pour tout cas confirmé, sans autre soin supplémentaire. L’équipe de prise en charge devra se protéger pour ne pas se contaminer.

Les femmes touchées par la Covid-19 peuvent-elles allaiter ?
Le risque de transmission est grand et même s’il est rare de voir les enfants développer les formes graves de la maladie, une autre alternative serait souhaitée. Isoler la mère et nourrir le nouveau-né au lait artificiel. Les patients atteints de la Covid ne restent pas malades longtemps. Soit ils se rétablissent vite, soit ils meurent. L’allaitement maternel pourrait donc reprendre quand la maladie passera.

Les femmes enceintes chez qui la présence du virus de la Covid-19 est suspectée ou confirmée doivent-elles accoucher par césarienne ?
Je ne pense pas qu’il existe un bénéfice supplémentaire à faire accoucher une gestante par césarienne si sa santé est assez stable malgré la présence du virus. Cependant, des mesures d’urgence peuvent être prises si la santé de la gestante Covid-19 s’altérait, comme une maturation pulmonaire par l’injection de corticoïdes ou une césarienne d’urgence quand l’accouchement par voie basse est risqué.

Les femmes-mères peuvent-elles toucher leur nouveau-né et le prendre dans leurs bras quand elles ont la Covid-19 ?
L’idéal est d’éviter tout risque supplémentaire pour le nouveau-né, l’issue étant imprévisible. L’isolement des personnes atteintes de Covid-19 est de mise. Y compris les accouchées récentes

Une femme atteinte de Covid-19 qui ne se sent pas assez bien pour allaiter mon bébé directement. Que peut-elle faire ?
Il y a des laits artificiels adaptés aux nouveaux-nés qui sont disponibles en pharmacie

Une femme enceinte atteinte de Covid-19 peut-elle être traitée de la même manière que celle non atteinte ?
Elle ne peut pas être traitée de la même manière. Convenez avec moi que sa santé est plus fragile donc elle a forcément besoin de plus de soins, plus d’attention et de médications particulières en plus des autres soins promotionnels. Bien sûr, le personnel soignant qui s’occupe d’elle doit se protéger pour ne pas être infecté en retour. L’important est d’éviter toute stigmatisation.

Votre mot de la fin.
Le monde entier fait face à une redoutable maladie. Les grands laboratoires se hâtent pour trouver un remède. Mais pour l’instant, notre rôle est de respecter toutes les mesures prescrites par nos gouvernants. L’attitude de chacun déterminera la qualité de survie de tous.
Déo Gratias ATSUI (Stag.)





Dans la même rubrique