Dr Murielle Noudeviwa sur l’abus du Paracétamol : « …un léger dépassement peut s’avérer mortel »

La rédaction 27 août 2020

Le paracétamol est le médicament le plus utilisé sans prescription médicale. Son utilisation abusive peut affecter certains organes comme le foie. A travers cette interview, Dr Murielle Noudeviwa, inspectrice d’action sanitaire, explique les conséquences liées au non-respect du dosage et donne des conseils pour éviter de s’exposer aux risques.

En cas de premiers signes du paludisme, quels peuvent être les premiers soins avant de se rendre dans un centre de santé ?
D’abord, le paludisme est une maladie causée par la piqûre du moustique. Comme tout premier signe de cette affection, c’est la fièvre. Maintenant, des fois certains patients disent que la fièvre a commencé, il y a trois jours et qu’ils ont pris du paracétamol deux ou trois comprimés. Chacun donne sa posologie. Souvent, c’est le paracétamol qui est pris et parfois on fait l’enveloppement humide aux enfants, c’est-à-dire on le déshabille et on le met dans une serviette pour diminuer la température. Après la fièvre, il y a le vomissement qui n’est pas tout le temps présent. Mais pour le vomissement, les premiers soins se font à l’hôpital. Les enfants ne supportent pas trop la fièvre et cela peut causer une anémie brutale non expliquée par les parents des enfants. Il faut aussi dire que les parents ne connaissent pas le poids des enfants afin de savoir la dose du paracétamol à donner. Les parents doivent surveiller les enfants de près. La moindre des choses à faire, c’est de connaître le poids de leur enfant. Pour les premiers soins, on utilise le paracétamol mais chez l’enfant c’est en fonction de son poids surtout. Lorsque le parent connaît le poids de l’enfant, il saura lui donner le paracétamol et en plus de l’antibiotique.

On observe souvent que le paracétamol est devenu le médicament usuel, qu’en pensez-vous ?
De nos jours, le paracétamol est devenu le médicament usuel. C’est vrai parce qu’au moindre symptôme, c’est le paracétamol que les gens prennent. C’est une mauvaise habitude mais nombreux sont les patients qui ne s’en rendent pas compte. Cette attitude est très mauvaise. Ce n’est pas bon pour l’organisme.

Quelles sont les conséquences du non-respect du dosage ?
D’abord il faut dire que le paracétamol est un médicament qui n’est pas bon pour le foie et aussi pour les reins chez les personnes un peu âgées. Même en dose normale ça constitue un danger pour le foie, donc imaginez ce que ça va donner en cas de surdosage. Chez les patients souffrant d’une maladie du foie, même un léger dépassement peut s’avérer mortel. Il y a même des personnes âgées, quand ils prennent le paracétamol, elles sont constipées. La prise du paracétamol leur donne la constipation. Donc le surdosage du paracétamol a des conséquences graves sur la santé. Chez les adultes, ce n’est pas bon pour le foie. Chez les enfants, ça peut causer des crises. Le surdosage du paracétamol peut rapidement mettre l’enfant dans l’hyperthermie. Alors, comme je l’avais déjà souligné, ce serait bien de donner le paracétamol à chaque individu en fonction de son poids et surtout chez les enfants, connaître leur poids est très nécessaire. Pas de surdosage, cela est un danger pour la santé et surtout pour le foie.

On entend dire que le paracétamol est présent dans presque tous les médicaments. Est-ce vrai ?
Ce n’est pas dans tous les médicaments que nous avons les composantes du paracétamol mais dans certains médicaments. Quand je prends par exemple l’anti anémie (fer), le flagyl et le métronidazole, il n’y a pas de paracétamol dans ces médicaments et ce n’est pas tout, mais quand je prends l’aspégic c’est du para. Donc les composantes du paracétamol existent dans certains médicaments mais pas tous les médicaments. Il y a des associations. Par exemple quand je prends le clipal et tramadol, on y retrouve les composantes du paracétamol. Dans l’amifer et l’amoxicilline, il n’y a pas le para.

En termes de prévention pour les premiers signes du paludisme, comment procéder quand on a le paracétamol sous la main ?
Je dirai que pour la prise du paracétamol, chez les adultes, ils peuvent prendre 1g en prise unique espacée de 6heures. Donc quand un adulte prend 1g du para, c’est après 6 heures qu’il prendra encore 1g. Chez l’enfant, ça se fait en fonction du poids qu’il a. Chez l’enfant, la prise du paracétamol doit se limiter à 60mg par kg de poids et espacée de 6h. Ce qui voudra dire que les parents doivent connaître le poids de leurs enfants. Toujours, en terme de prévention, il n’y pas que le paracétamol mais aussi l’enveloppement humide sur une durée de 2 à 5min. il y a aussi l’utilisation des glaçons pour également diminuer la fièvre. Après tout il est important de se rendre dans un centre de santé.

Vos mots pour conclure
Pour finir je dirai que le para en lui-même constitue un médicament néfaste pour la santé parce que ça détruit progressivement le foie chez les personnes âgées et entraîne des constipations chez d’autres. Alors, s’il faut prendre le paracétamol, il faut nécessairement respecter la dose ainsi que l’intervalle d’heure de prise. Chez l’adulte comme chez l’enfant, la prise se fait chaque 6 heures. Par exemple quand on donne du para à l’enfant à 10h ça fait à 16 heures avant qu’on lui donnera un autre tout en respectant la dose selon son poids. J’exhorte vraiment les patients à respecter la posologie dans la prise du paracétamol et surtout que les parents connaissent le poids de leur enfant afin d’éviter les conséquences du para sur la santé.
Propos recueillis par Audrey SEGBO (Stag)





Dans la même rubrique