Droit à l'éducation et réhabilitation des centres de loisirs : Enfants et jeunes du Plateau donnent de la voix

Patrice SOKEGBE 2 décembre 2021

Dans le souci de faciliter le dialogue entre les enfants et jeunes et les décideurs politiques aux fins de la promotion de leurs droits, l’Unicef, en prélude à son 75è anniversaire, a organisé une tournée nationale dénommée : « Relai de plaidoyer des enfants et jeunes ». A cet effet, le département du Plateau, 10è étape de ce relai, a connu la rencontre entre le préfet Daniel Valère Sètonnougbo et les enfants et jeunes. C’était l’occasion pour ces derniers de présenter le tableau des problèmes qu’ils rencontrent et solliciter plus l’engagement de la part de l’autorité préfectorale. Anthony Hounton, 8 ans, Porte-parole des enfants, a plaidé pour l’éducation de ses pairs tout au moins aux cours primaires. Selon lui, le droit à l’éducation des enfants est constamment et régulièrement violé et il n’est pas question que cela continue. Il estime que des sensibilisations doivent être faites à l’endroit des parents afin qu’ils renforcent le suivi dans les écoles et centres d’apprentissage. « Nous voudrions aussi que les enfants les plus pauvres reçoivent davantage le soutien de l’Etat pour leur éducation », a-t-il ajouté.
Les jeunes, quant à eux, ont focalisé leurs doléances sur la réhabilitation des centres de loisirs. Pour Mounirou Rachad Abiola, U-Reporter et Porte-parole des jeunes, ses pairs ne disposent pas de cadres adéquats pour des activités ludiques saines. L’absence de ces centres de loisirs les pousse, dit-il, à développer des pratiques malsaines, ce qui plombe le développement du département. Il n’a pas manqué de plaider pour la reconversion professionnelle des jeunes, notamment de ceux qui s’adonnent au commerce de l’essence frelatée.
Solennellement, le préfet du plateau Daniel Valère Sètonnougbo a pris l’engagement de répondre aux besoins exprimés par les enfants et jeunes, même s’il estime que les réformes du gouvernement de la Rupture s’inscrivent dans la dynamique de les protéger à tout point de vue.
Après avoir témoigné sa gratitude au préfet pour sa disponibilité, le Chargé de communication de l’Unicef, Hippolyte Djiwan a salué son engagement et les efforts louables qui se mènent dans le département du plateau.
Après cette étape, les enfants et jeunes ont été entretenus par le Directeur adjoint du Centre de promotion Sociale de Pobè sur les actes susceptibles de violer leurs droits. A ce sujet, les structures compétentes leur ont été indiquées en vue de défendre leurs droits et de punir les auteurs.





Dans la même rubrique