Droits de la femme, Vff et Vbg : L’Afasops-Bénin sensibilise plus de 70 femmes de Ouèdo

Isac A. YAÏ 29 juin 2020

Les femmes de Ouèdo, commune d’Abomey-Calavi, peuvent désormais défendre leur cause en ce qui concerne leurs droits, la lutte contre les violences faites aux femmes et aux filles et celles basées sur le genre (Vff et Vbg). Après 10 jours d’informations et de formation, elles peuvent se rendre utiles pour leur communauté. Tout ceci, grâce à l’Association des Femmes Alôdo-Alômin pour la Solidarité et le Progrès Social (Afasops-Benin), qui a mené, du 17 au 26 juin derniers à son siège à Dassèkomey, l’opération de sensibilisation du Projet Nyɔnù Xɔsù : Appui à l’information, l’orientation et à l’accompagnement des Femmes de Ouèdo sur leurs Droits, la lutte contre les Vff et les Vbg. A l’occasion, Plus d’une soixantaine de femmes venues des villages Alanssankomey, ouedo-Dessato, Adjagbo Aïdjedo, Adjagbo centre, Ahouato, Ouèdo Centre, Dassekomey et Kpossidja ont été outillées, en groupe de 10 par village, sur les principes des gestes barrières pour la lutte contre le coronavirus, notamment le lavage régulier des mains, le port des cache-nez et le respect de la distanciation sociale et autres. Après cette phase, ces femmes ont promis répandre l’information sur la sensibilisation liée à la Covid -19 dans leurs localités respectives. Une autre activité a été consacrée à la sensibilisation sur le droit à l’éducation, à la propriété, à un salaire égal (à compétence égale) à celui des hommes, le droit de vote, la participation à la vie politique et autres. Aussi, les amazones de Ouèdo ont-elles été sensibilisées sur les violences faites aux femmes et aux filles et celles basées sur le genre, à savoir les violences conjugales, le harcèlement sexuel, mariage forcé, mutilations sexuelles, et autres. Ces séances de sensibilisation ont été assurées par Michael Ayihou, Christelle Maillard, tous deux, spécialistes des questions des Violences basées sur le genre et des violences faites aux femmes et aux filles. La présidente de l’Afasops-Bénin, Assogba Aguiah B. Rosalie, dans son message, a témoigné sa reconnaissance à l’Ong Oxfam et Affaires Mondiales Canada pour la mise en œuvre du Projet Nyɔnù Xɔsù malgré le contexte de la pandémie de la Covid-19. Par ailleurs, dans les prochains jours, la phase de supervision va démarrer.





Dans la même rubrique