Dynamisation de leurs actions pour le développement humain Les Caritas d’Afrique évaluent le programme Diro

La rédaction 1er février 2018

Le nonce apostolique près le Bénin et le Togo, Mgr Brian Udaigwé a procédé hier au Chant d’oiseau de Cotonou à l’ouverture de l’Assemblée des parties prenantes du programme A2P-Diro.

L’Eglise Catholique du Bénin accueille depuis hier à Cotonou, et ce jusqu’au 2 février prochain, une rencontre internationale des Caritas d’Afrique Francophone Subsaharienne et de l’Océan Indien pour une revue à mi-parcours de la phase 2 du programme de Développement institutionnel et renforcement organisationnel (Diro). « Dynamiser les sociétés civiles d’Afrique francophone et de l’océan Indien via le développement des associations Caritas ». C’est autour de cette thématique que sont mobilisés depuis hier les différents acteurs des Caritas d’Afrique, mais aussi de secours catholique Caritas France. Il s’agira au cours des assises de Cotonou de célébrer les avancées du programme Diro, de partager les difficultés et d’apprendre des erreurs pour la phase 3. Il faut rappeler que Caritas est l’instrument de mise en œuvre de la pastorale sociale de l’Eglise Catholique. S’inspirant ainsi de la foi Catholique, elle est la main tendue de l’Eglise qui soutient les personnes pauvres, vulnérables et marginalisées, indépendamment de leur race ou de leur religion, pour construire un monde basé sur la justice et l’amour fraternel. Caritas a donc pour mission de servir les pauvres et de promouvoir la charité, la justice sociale et le développement humain intégral. « Nous demandons à Caritas de continuer son œuvre qui n’a de cesse de mettre l’homme debout. Ne baissez pas les bras face à l’immensité de la tâche », a déclaré le Vice-président du symposium des conférences épiscopales d’Afrique et Madagascar, Mgr Mathieu Medega, évêque du Gabon. La rencontre de Cotonou sera une séance d’échanges, de réflexion et d’apprentissage naturel entre les Caritas et leurs partenaires sur l’organisation du service de la charité au profit des plus pauvres et marginalisés en Afrique et Océan Indien, l’objectif étant de dynamiser la société civile africaine par le renforcement des capacités des associations Caritas pour en faire des instruments efficaces, crédibles, responsables et ouverts à tous. Il s’agira aussi de la restitution des résultats du programme phase 2 et les grands constats et recommandations issus de l’évaluation prospective, et l’identification des grands leviers stratégiques et opérationnels, la co-construction d’une vision commune de renforcement de capacités des Caritas d’Afrique et de l’Océan Indien, et enfin l’identification des leviers opérationnels de la stratégie de renforcement de capacités de Caritas Africa.
Arnaud SOGADJI (Coll.)





Dans la même rubrique