Dysfonctionnement des feux tricolores sur l’axe Godomey-Pahou : Un véritable piège à homme au marché de Cococodji

La rédaction 29 août 2019

Les feux tricolores installés aux différents carrefours sur le tronçon menant de Godomey à Pahou sont quasiment tous en panne. Cet état de chose est fréquemment la cause de gaves accidents de circulation et même de perte en vies humaines.

De l’échangeur de Godomey jusqu’à hauteur de Pahou, il n’y a qu’un seul feu tricolore fonctionnel sur plus de dix qu’on peut dénombrer sur cette autoroute. Celui de pk14. Le constat est donc alarmant. Pire, les deux feux tricolores qui desservent le plus grand marché de Cococodji sont inactifs depuis des mois sans retenir l’attention des autorités compétentes. Impuissantes devant cette situation, les braves populations traversent l’axe inter-états Godomey-Pahou au grand risque et péril de leur vie pour se rendre dans ce marché en vue de vaquer à leurs différentes occupations. Selon les témoignages des usagers du marché, bon nombre ont été déjà victimes des accidents de circulation lors des traversées de la chaussée. Il y a deux mois environs, rapportent les mêmes témoins, un cas a été enregistré. Un vieux de la cinquantaine s’est fait renverser par un jeune homme sur une moto Haojue qui roulait à vive allure entre les deux feux en question. Dame Bernadette qui vient de regagner le marché après cette périlleuse traversée livre ses impressions. « Comme vous venez de le voir c’est comme ça que nous arrivons à traverser la route en aller comme au retour. C’est vraiment une souffrance pour nous », s’inquiète-t-elle. Et à Joséphine avec sa marchandise sur sa tête d’aller plus loin en disant « c’est un grand souci pour moi, car je viens de courir avec des marchandises sur la tête au risque de me voir renversée pendant la traversée ».

Approchées, les autorités de la localité de Cococodji, notamment la première responsable du dit-marché Madame Epiphanie HOUANDJI et la trésorière générale Madame Suzanne PARAIZO, elles aussi accablées par les événements, n’ont pas tari de mots pour déplorer la situation. << Les feux tricolores devant le marché ont cessé de fonctionner depuis plus d’un an et nous nous étions rendues à la mairie déclarer cela, mais aucune suite n’a été donnée à notre requête. Chaque jour il y a des accidents sur la voie, surtout les jours de marché. Les cas d’accidents ayant fait des morts que nous avons enregistrés sont nombreux. Le DST nous a promis régler la situation, mais toujours rien. Même le vendredi 16 août passé, jour du marché nous avons connu trois cas d’accidents dont deux graves. Face à cette situation, nos collaborateurs dans le marché sont mécontents et pensent que nous, en tant que responsables, ne faisons rien pour remédier à la situation. Nous étions également allées voir le chef quartier qui, de son côté, a aussi mené des démarches envers la mairie, mais rien n’y fit. Nous ne savons plus quoi faire » Le chef quartier de Cococodji, Victorin D. Tchiakpè a confirmé qu’il a effectivement entrepris des démarches auprès de ses supérieures hiérarchiques. Mais ses tentatives ont été vaines. « C’est un constat vrai, jusqu’à ce que moi-même j’étais allé voir le Chef d’Arrondissement pour une réparation immédiate de ces feux tricolores qui sont très importants pour la population mais pas de résultats. C’est un problème technique que je ne saurais expliquer à la place de mon supérieur hiérarchique », a-t-il indiqué.
Somme toute, cette situation des feux tricolores constamment en panne sur le tronçon Godomey-Pahou est déplorable. Il urge donc que les autorités compétentes s’attèlent dans l’immédiat afin de mettre fin au piège à homme que cela constitue. Car, la réparation de ces feux qui ont cessé de fonctionner depuis des mois va contribuer à réduire les fréquents accidents graves voire mortels qui se produisent sur cette autoroute.
Jean HOUNNOU (Stag)





Dans la même rubrique