Education financière au Bénin : Le bilan du projet ADAPAMI force l’admiration

16 décembre 2022

Tout est bien qui finit bien. Après quatre ans d’exécution, le projet ADAPAMI a fait hier, à Majectic Fidjrossè de Cotonou, le bilan de ses activités et par la même occasion, remis les attestations aux 52 animateurs de terrain formés dans le domaine de l’éducation financière et une certification à 8 des 12 maîtres formateurs. Devant un parterre d’autorités politico-administratives, des responsables des Systèmes financiers décentralisés et des Partenaires techniques et financiers, le Directeur du projet ADAPAMI, Maurille Maurice Couthon n’a pas caché sa joie et sa reconnaissance envers tous les soutiens à la cause de l’éducation financière notamment le ministère de la microfinance et la coopération canadienne. « La belle initiative ADAPAMI a contribué, entre autres, à la formation en notions financières de base et en éducation financière de près de 100 mille personnes. La conception et la mise en œuvre dudit programme a été l’occasion de constituer et de mettre à contribution, un bassin de compétences pour la réussite du projet », a-t-il déclaré. Aussi, laisse-t-il remarquer qu’un transfert de matériels et d’expertise a été fait à l’Association professionnelle des SFD dans le cadre d’une stratégie de pérennisation conçue et entièrement exécutée.
Pour sa part, la Cheffe de la Coopération canadienne au Bénin, Myriam Pierre-Louis notera que le bilan du volet éducation financière du projet ADAPAMI est une source de motivation pour la DID, entendez Développement International Desjardins, son principal partenaire financier. « Grâce à ce projet, une centaine de milliers de personnes ont eu la chance d’être plus informés sur les possibilités et opportunités offertes par les SFD en matière de sécurisation de leur moyen de subsistance ainsi que l’accès aux connaissances et aux compétences en matière de gestion financière », a-t-elle assuré avant de lister tous les avantages liés à l’éducation financière et qui sont à l’actif des acteurs de la mise en œuvre du projet. A l’en croire, le projet prendra certes fin cette année mais désormais, les fondations à partir desquelles les nouvelles initiatives en éducation financières se bâtiront existent déjà. « Vous êtes maintenant les ambassadeurs de l’éducation financière, vos expériences et acquis serviront d’ancrage aux différentes actions en éducation financière dans vos structures », a-t-elle ajouté.
A son tour, Ignace Dovi, Directeur général de l’Association professionnelle des Systèmes financiers décentralisés (APSFD), insistera sur l’appui de la coopération canadienne en dépit de la fin du projet ADAPAMI. Brice Dansou, Directeur général de la microfinance, représentant sa ministre empêchée a pris l’engagement au nom du Ministère des affaires sociales et de la microfinance et du gouvernement d’accompagner l’APSFD et les structures sous tutelle engagées dans la promotion de l’éducation financière. Par ailleurs, il a invité les bénéficiaires du programme à bien capitaliser les expériences et acquis à travers le projet ADAPAMI. Il est à signaler que l’atelier a pris fin par la présentation du bilan du projet ADAPAMI par la Conseillère nationale en éducation financière, Tania Attiba épouse Hien et par la remise des attestations aux animateurs de terrain et aux maitres formateurs.





Dans la même rubrique