Effondrement d’un pont à l’entrée de Malanville : Le transport fluvial renforcé au profit des populations

Fulbert ADJIMEHOSSOU 7 septembre 2018

En attendant la construction d’un nouveau pont sur la Sota à l’entrée de Malanville, les usagers de la route nationale n°2 peuvent rejoindre les Niamey par des contournements. 24 heures après l’effondrement du pont, une délégation gouvernementale conduite par le Ministre des transports Alassane Seïdou et composée du ministre de la défense Fortuné Nouwatin et du Conseiller spécial aux Infrastructures du Chef de l’Etat, Hervé Hèhomey s’est rendue hier sur place pour constater les dégâts et rétablir le plus tôt possible la circulation entre Malanville et le Niger. A l’issue de la séance de travail qui a eu lieu avec les cadres de la Direction générale des Infrastructures, du Génie militaire et de Sogea Satom avec la participation des autorités locales, deux contournements ont été identifiés. L’une des voies de contournement passe par Parakou-Porga-Farda (au Burkina Faso) pour aboutir à Niamey et l’autre passe par Bodjékali- (Kamba-au Nigeria) pour rallier Gaya au Niger. Une équipe technique a été mise en place pour évaluer les linéaires retenus et prendre des mesures de facilitation du trafic. De quoi soulager les transporteurs bloqués à Malanville du fait de l’effondrement de l’ouvrage d’affranchissement.
Les populations également n’ont plus à se plaindre pour leur déplacement, en toute sécurité, d’une rive à une autre. Des dispositions ont été prises pour que le trafic fluvial soit renforcé avec l’appui des forces navales et de la police fluviale. Les barques de l’armée sont déjà déployées pour faciliter le transport entre les deux rives du fleuve à Malanville. Il est enfin envisagé la construction d’un pont métallique en remplacement de celui effondré qui pourrait avoir les mêmes caractéristiques que celui en construction à Womey. Cette alternative est possible en 45 jours au plus.





Dans la même rubrique