Engagement écocitoyen : Des jeunes marchent pour le climat samedi à Cotonou

Fulbert ADJIMEHOSSOU 20 juin 2019

La Jeunesse s’invite progressivement dans le débat pour le climat. Samedi prochain, nombreuses sont les organisations de jeunes annoncées dans les rues de Cotonou afin d’exiger le renforcement de la justice climatique au Bénin. « Il est temps de se mettre debout comme un seul homme pour répondre OUI à la marche pour le climat en Afrique. Il est temps de se rassembler pour dire oui et pour remettre la lutte contre le déséquilibre climatique au centre des priorités », explique Ismaël Mama, un des organisateurs. La marche rassemblera les citoyens, des entreprises, des mouvements et associations partageant des valeurs écocitoyennes et des objectifs communs de sauvegarde de la planète.
Selon le rapport du GIEC, le réchauffement climatique se produit à un taux de 0,17 °C par décennie depuis 1950. Ainsi, au rythme actuel, le monde connaîtrait une hausse de 1,5°C de la moyenne des températures entre 2030 et 2052. En 2017-2018, nous avons déjà atteint 1°C d’augmentation du mercure depuis l’époque préindustrielle. Les pays et les populations, à l’instar du Bénin, qui sont les plus menacés par les impacts des changements climatiques sont ceux qui ont le moins contribué à son aggravation. Aussi, ils ne disposent pas de moyens suffisants pour s’y adapter et font face à une résistance de la part des pays les plus riches devant les aider pour le transfert de technoïdes et de financement, en dépit des engagements pris pour l’Accord de Paris. « Le Bénin fait des progrès en matières de changements climatiques avec le vote de la loi et l’obtention du fonds vert. Mais pour l’heure, des efforts significatifs restent à faire pour assurer au pays la sensibilisation de ses citoyens, l’atténuation et la résilience complètes face aux changements climatiques », ajoute Ismaël Mama. La marche va donc permettre d’exiger le renforcement de la justice climatique pour le Bénin et des actions concrètes de la part des pays développés pour la mise en œuvre effective de l’Accord de Paris. Elle va déboucher sur la constitution d’un réseau d’activistes.
Depuis quelques semaines, des marches pareilles sont régulièrement organisées. C’est aussi le cas du mouvement Youth For Climate qui appelle à la grève mondiale pour l’écologie. Etudiants et lycéens de tous continents sèchent les cours une fois par semaine pour tirer la sonnette d’alarme et alerter leurs dirigeants sur l’urgence climatique et leur demander de réagir, enfin, face au réchauffement climatique. Si elles diffèrent légèrement d’un pays à l’autre, les revendications de ce mouvement spontané et international sont principalement la proclamation d’un « état d’urgence climatique », la fin des émissions de gaz à effet de serre et la sortie des énergies fossiles.





Dans la même rubrique