Entretien avec le Dr Marie Laurence R. Titus sur le cancer de sein : « Lorsque le cancer évolue sans diagnostic et prise en charge précoces, il s’étend dans tout l’organisme »

Isac A. YAÏ 16 octobre 2019

Le cancer de sein est une maladie qui fait parler d’elles de plus en plus. Elle attaque le plus souvent les femmes. Ce mois d’octobre appelé Octobre Rose par certains professionnels de la santé, des médias et autres volontaires est retenu pour la sensibilisation et le dépistage du cancer de sein. Docteur Marie Laurence R. Titus, médecin généraliste et Maitre ès Sciences en pathologie humaine et expérimentale, membre du collectif "Octobre Rose par les Influenceurs" et animatrice de la page santé @mondocmonamie sur Facebook nous parle de ce mal qui donne de l’insomnie aux femmes.

Qu’est-ce que le cancer du sein ?
Le cancer du sein est une tumeur maligne du sein, c’est-à-dire une prolifération anormale et incontrôlée de cellules qui ont acquis un pouvoir qui les rend immortelles, invasives et dangereuses. A la longue, le cancer du sein va affecter la qualité de vie et le pronostic vital de la personne qui en est porteuse, en l’absence de traitement efficace.

Qui peut avoir le cancer du sein ?
Les femmes sont les plus exposées à développer un cancer du sein. Cependant, le cancer du sein peut toucher les hommes aussi. Tout le monde est donc concerné.

Quels sont les facteurs de risque du cancer du sein ?
Certains facteurs sont associés au risque de développer un cancer du sein. Il peut s’agir de :
-  L’âge précoce des premières règles,
-  La ménopause tardive, après 55 ans
-  La première grossesse tardive, après 30 ans
-  L’absence d’enfantement
-  L’absence d’allaitement maternel
-  L’obésité ou l’excès de poids
-  L’absence d’activité physique
-  L’alcool
-  Le tabagisme
-  Les antécédents personnels de cancer du sein ou de l’ovaire
-  Les antécédents familiaux de cancer du sein ou d’autres cancers
-  Certaines mutations génétiques
-  La contraception hormonale
-  Le traitement hormonal substitutif de la ménopause
-  L’exposition aux radiations ionisantes…

Comment se manifeste le cancer du sein ?
Le cancer du sein se développe sur plusieurs années. Les symptômes peuvent être absents, surtout aux premiers stades. Quand les symptômes commencent par apparaitre, il peut s’agir d’une boule ou une masse dans le sein ou une bosse du sein, le plus souvent non douloureuse, des ganglions au niveau de l’aisselle, modifications de la peau du sein, modification du mamelon, liquide anormal s’écoulant du mamelon, changement de taille ou de forme du sein...
Tous ces signes sont non spécifiques et peuvent être en relation avec autres choses qu’un cancer du sein. Pour cela, lorsqu’une anomalie est remarquée, il faut consulter un médecin afin qu’il puisse donner un diagnostic.

Quelles sont alors les complications du cancer du sein ?
Lorsque le cancer évolue sans diagnostic et prise en charge précoces, il s’étend sur les plans superficiel et profond, aux tissus et organes de voisinage, puis à tout l’organisme par voie lymphatique et par voie sanguine. A ce stade, le cancer s’installe et se développe dans d’autres organes, on parle de métastases. Les métastases du cancer du sein peuvent être au niveau du foie, des os, des poumons, du cerveau, etc. Le cancer du sein métastasé est considéré incurable et de mauvais pronostic, mais certaines personnes peuvent vivre plusieurs années avec.

Comment prévenir le cancer du sein ?
Généralement, les cancers évoluent sur plusieurs mois ou plusieurs années, du stade localisé aux stades invasif et généralisé. Quand le cancer est détecté pendant qu’il est encore au stade local, il est possible d’agir efficacement. C’est là que se situe toute l’importance du dépistage. Le dépistage est fait par la personne elle-même ou par un professionnel de santé.
Le dépistage par la personne elle-même, au moyen de l’autopalpation du sein. La femme pourra faire l’autopalpation des seins tous les mois, idéalement 2 à 3 jours après la fin des menstruations. Pour y procéder, il faut se mettre debout avec une main levée ou sur la nuque, la main libre palpant le sein du côté opposé. Il faut diviser virtuellement le sein en 4 parties centrées par le mamelon, et faire palper le sein quadrant par quadrant avec les 4 doigts par des mouvements circulaires en effectuant une pression du sein vers la cage thoracique. Cet exercice a pour but de rechercher une ou des boules dans le sein. A la fin de la palpation des 4 quadrants, il faut presser le mamelon entre le pouce et les 3 doigts suivants, et voir s’il y a un écoulement. Il faut également examiner l’aisselle à la recherche d’un ganglion. Répéter la même chose sur le second sein. Lorsque la femme constate une boule ou une anomalie ou encore un écoulement suspect qui sort du mamelon, elle doit prendre contact avec un professionnel de la santé habilité et qualifié afin de faire un meilleur examen et si nécessaire des examens complémentaires, pour un diagnostic correct.
Par un professionnel de santé, à travers un examen clinique des seins, et la réalisation d’échographie mammaire et éventuellement de mammographie, selon la fréquence qui vous sera recommandée pour votre âge et en fonction de vos antécédents ou facteurs de risque. Le professionnel de santé indiquera la conduite à tenir.

Comment se soigne le cancer du sein ?
Il existe diverses techniques pour prendre en charge le cancer du sein. Leur indication, seules ou en association, dépendra du stade du cancer. Il s’agit de la chirurgie, de la chimiothérapie, de la radiothérapie, de l’hormonothérapie, des thérapies ciblées.
Le succès de l’une ou l’autre techniques dépendra également du stade du cancer et de la réponse au traitement. Plus le traitement est initié précocement dans l’évolution du cancer, meilleures sont les chances de rémission. Même après rémission, la surveillance continue toujours car, le cancer peut revenir à tout moment. En effet, des cellules cancéreuses peuvent rester dormantes de nombreuses années dans l’organisme, puis à un moment favorable, elles peuvent se réactiver et occasionner une rechute. Quand le cancer est diagnostiqué tardivement, le traitement a moins de chances de succès.

Comment peut-on vivre avec un cancer du sein ?
Une fois qu’un cancer du sein a été diagnostiqué, le ou la patiente doit être suivi par une équipe médicale, le plus souvent multidisciplinaire, de manière rigoureuse. Il faut avoir confiance en son médecin et suivre toutes les prescriptions et les conseils donnés, et surtout ne rien essayer de hasardeux comme par exemple l’automédication ou l’association de médicaments qui pourraient empirer l’état de santé.

L’entourage immédiat de la victime a-t-il un rôle à jouer ?
L’annonce du diagnostic d’un cancer est toujours terrible. En outre, que ce soit à l’annonce du diagnostic, ou au cours de la prise en charge médicale, le patient aura à passer par plusieurs étapes difficiles Pour cela, l’entourage et l’environnement du patient sont d’une importance capitale dans le soutien et l’accompagnement dont il aura besoin tout au long de ce processus. Il ne faut surtout pas stigmatiser le patient car, le cancer du sein n’est pas contagieux.

Votre mot de la fin sur le cancer du sein
Le cancer du sein est une maladie grave. Comme le cancer du sein évolue sur un long moment, le dépistage précoce permet une prise en charge plus efficace, en augmentant les chances de succès du traitement. Tout le monde devra donc avoir le réflexe d’examiner sa poitrine et aussi se faire examiner la poitrine périodiquement par un professionnel de santé, afin de détecter et de traiter très tôt des lésions du sein qui pourraient s’avérer cancéreuses.
Propos recueillis Isac A. YAÏ



Dans la même rubrique