Entretien avec Patrick Zanklan, Architecte béninois : "Une construction faite par un Architecte crée de la valeur ajoutée pour le bâtiment"

Isac A. YAÏ 13 septembre 2022

Depuis quelques années, Patrick Zanklan creuse son sillon dans le milieu architectural africain à travers des projets résidentiels, commerciaux, et de service public. Rencontre avec un professionnel créatif qui met l’humain au cœur de ses projets.

Quel regard portez-vous sur l’appropriation par les Béninois de l’apport de l’Architecte dans le cadre de vie ?
Sous l’impulsion de l’Ordre des Architectes, l’organisation qui nous réunit et parle en notre nom, il y a un réel travail qui se fait pour donner de la visibilité à notre métier. Il y a encore beaucoup à faire pour inculquer ce réflexe aux concitoyens de faire recours à un Architecte pour être leur conseiller et ainsi rendre concrets leurs multiples rêves de constructions dans les règles de l’art. Au-delà des questions d’esthétique c’est une nécessité pour notre sécurité collective que nos lieux de vie, de travail, et autres respectent des normes et ne menacent pas notre société. Il y a énormément de malfaçons dans les constructions où il n’y a pas l’intervention d’un Architecte. Pour les questions de santé, nous avons souvent le réflexe du spécialiste qu’est le médecin, il devrait en être de même pour l’Architecte quand il s’agit de construire.

Nos villes évoluent et se modifient au gré des infrastructures et des superstructures, surtout à Cotonou. Quel commentaire cela suscite chez vous ?
L’écrivain français Astolphe de Custine disait que « l’Architecture est la physionomie des Nations ». C’est réel. Si je prends l’exemple de la Ville de Cotonou, il y a une réelle volonté d’embellir la ville, de la moderniser, de promouvoir des espaces communs agréables et viables. On va au-delà des bâtiments en béton pour donner une identité à Cotonou. La ville incarne et raconte désormais des moments forts de notre histoire commune. On sent également que l’idée est de faire de nos villes des espaces où les bâtiments qui se fondent dans l’environnement pour la préservation de la nature et le bien-être de l’humanité. C’est le chemin à suivre pour être une ville totalement dans la modernité avec une solide fondation dans l’authenticité culturelle et locale. J’ai toujours été opposé à l’architecture qui défigure une ville et éteint son âme avec le tout béton sans originalité. L’Architecture doit témoigner de l’histoire et en ce sens, Cotonou progresse dans la bonne direction.

Quel est le fil conducteur de vos projets ? (autrement dit comment définissez-vous votre vision de l’Architecture)
Pour nous Architectes, le premier trait d’esquisse traduit l’ambition du client de faire aboutir, à travers nous, un rêve. Donc quel que soit le type de projet (habitation, administration, commercial, ludique…), l’objectif est la satisfaction du client dans les règles de l’art. Car une construction suivie par un Architecte sera plus durable dans le temps parce qu’un Architecte va veiller sur la qualité de la construction et le respect des normes et des règles de construction.
Plus précisément, je ne vois pas juste des clients et des maîtres d’ouvrage, je vois l’humain. En terme d’image, je mets l’humain au milieu avec ses attentes, ses rêves, sa vision, son cycle de vie, et je construis autour de lui. Lorsque je prends le cas d’un bâtiment d’habitation, je ferai en sorte que lorsqu’on intègre cette maison à 40 ans avec des enfants, elle puisse encore s’adapter à vous lorsque vos enfants n’y seront plus et que vous aurez 70 ans. Je ne reviens pas sur les basiques liés à l’optimisation énergétique par la construction et la valorisation des matériaux locaux et adéquats.

Quelle est la part du patrimoine local dans le travail des Architectes béninois et africains de façon générale ?
Il s’agit toujours de conseiller le client et de lui faciliter la mise en œuvre de son projet suivant son budget. Ainsi nous proposons des idées et solutions du marché pour faciliter la mise en œuvre du projet, tant à travers la main d’œuvre locale et spécialisée, qui à travers des matériaux locaux facile d’accès et des coûts raisonnables. Tout cela converge vers l’aboutissement d’un projet construit qui prend automatiquement plus de valeur par son assurance décennale, mais aussi par l’esthétique et l’intégration dans le paysage, à travers une conception globale bien plus originale.

Comment voyez-vous l’avenir du cadre de vie au Bénin ?
Des efforts sont consentis. Mais il y a encore beaucoup à faire. Et chacun d’entre nous devrait contribuer au changement qui s’opère. Les Architectes sont aux services de tous. Un cadre de vie meilleur et pour tous est possible. Une construction faite par un Architecte sera toujours mieux valorisée, parce que son travail crée de la valeur ajoutée pour votre bâtiment. Lorsque le chantier est dirigé par un Architecte, les entreprises sont plus soucieuses de bien faire le travail pour plusieurs raisons. D’abord elles ont des plans précis avec des prescriptions techniques qui facilitent le travail et évitent la main libre des artisans. Ensuite ils savent qu’ils ont un professionnel en face qui va vérifier chaque détail du chantier : si les plans sont respectés, si la construction se passe en sécurité, si le planning est respecté, si les normes techniques sont respectées et si les finitions sont de qualité.
Propos recueillis par Isac YAI





Dans la même rubrique