Entretien avec Salimane Issifou, Directeur national de Sos Villages d’enfants Bénin : « Nous annonçons des améliorations des mesures de sauvegarde et de gouvernance suite à la réunion du Sénat international du 29 avril 2021 »

Isac A. YAÏ 6 mai 2021

Prendre soin des enfants n’ayant pas la prise en charge parentale et ceux courant le risque de la perdre. Telle est la mission de SOS Village d’Enfants international présent dans 137 pays dans le monde entier. Pour mieux s’acquitter de cette mission, certaines dispositions ont été prises. A travers cet entretien, Salimane Issifou, Directeur National de SOS Villages d’Enfants Bénin évoque les améliorations que la Fédération souhaite mettre en place pour mieux sécuriser les enfants à leur charge.

SOS Villages d’Enfants fait des améliorations pour mieux sécuriser les enfants ; de quoi s’agit-il concrètement ?
SOS Villages d’Enfants International est en train de mettre en place des améliorations pour nous assurer que les enfants à notre charge sont mieux protégés et que les programmes sont gérés de manière responsable. Comme vous le savez, SOS Village d’Enfants est une organisation présente dans 137 pays dans le monde entier. Nous nous occupons des enfants qui ont perdu la prise en charge parentale et ceux qui risquent de la perdre. Nous nous occupons donc de milliers d’enfants avec près de 35.000 employés dans le monde entier.
Comme dans toute organisation, il y a des failles et des événements malheureux qui arrivent. C’est ainsi que des cas d’abus sur enfants, de détournements et de corruption sont survenus dans la fédération. Nous en sommes profondément attristés et présentons nos excuses aux enfants et aux jeunes qui ont subi des préjudices. Par rapport à cette situation, l’organisation a mis en place des mesures importantes pour pouvoir s’assurer que tous les cas évoqués sont traités de manière professionnelle et que les auteurs et les victimes seront identifiés.
Quand nous avons eu l’information de ces manquements, rapidement, notre Sénat international a mis en place une commission indépendante qui va investiguer sur tous les cas survenus. Les membres de cette commission feront en sorte que les victimes soient soutenues et que les auteurs de ces situations malheureuses soient identifiés et répondent de leurs actes et que des mesures additionnelles soient mises en place pour le développement de notre organisation. C’est dans ce sens que l’organisation travaille pour apporter des améliorations.

Dans vos propos, vous avez évoqué des améliorations qui ont été faites pour mieux s’occuper des enfants désormais. Peut-on avoir une idée de ces améliorations ?
D’abord, nous allons renforcer notre système déjà performant de sauvegarde des enfants et qui s’appuie sur des politiques et outils qui permettent de former tous les employés pour qu’ils sachent ce que l’on appelle abus sur enfant. Nous avons aussi un système de signalement. Cela veut dire que quand un abus survient, chaque enfant sait à qui le signaler. Tous les signalements font l’objet d’investigations et de mesures appropriées pour protéger les victimes et rendre redevables les auteurs. Un soutien particulier va aussi être apporté aux victimes, sur les plans médical, psychologique, psychosocial et juridique.
Il y a aussi le système de médiation (réseau de médiateurs) qui va être mis en place dans toute l’organisation pour représenter les droits des enfants, des jeunes et des autres personnes concernées. Ce système soutiendra les victimes et toute personne cherchant à résoudre les problèmes. Il s’appuiera sur le modèle fructueux pratiqué par nos associations membres en Autriche et en Allemagne.

Il y a des cas d’abus, de détournements et de corruptions. Quelles sont les dispositions qui ont été prises pour mieux sécuriser les enfants et soigner l’image de Sos ?
Par rapport à la préservation des fonds, nous avons des politiques de lutte contre la fraude et la corruption de telle sorte que ces genres de faits qui sont néfastes au développement ne puissent plus se reproduire. Maintenant, si les cas d’allégations reçus sont confirmés, nous allons renforcer ces systèmes et mener des enquêtes rigoureuses pour tous les cas qui nous ont été signalés
S’il y a des cas qui nécessiteront l’intervention de la justice, nous porterons plainte.

Un mot pour clore cet entretien
SOS Village d’Enfants International présente ses excuses à tous les enfants victimes des abus dans le monde entier. Chaque abus est un abus de trop et ne saurait être toléré. Nous portons de grands espoirs dans cette commission qui a pour mission de mener des enquêtes afin d’identifier les victimes, les soutenir et amener les coupables à répondre de leurs actes. L’organisation annonce déjà des améliorations considérables pour mieux protéger les enfants et pour mieux gérer les fonds mis à sa disposition par des donateurs.
Propos recueillis par Isac A. YAÏ





Dans la même rubrique