Etat du crime organisé en Afrique : Le Bénin 26ème, la Rdc et le Nigeria en tête

12 octobre 2021

Un classement peu glorieux. Dans ce cas-ci, il s’agit du rapport 2021 sur l’état du crime organisé en Afrique et, à coup sûr, y occuper les premières places est synonyme d’inquiétude voire de la stigmatisation de la destination de votre pays. Puisque c’est d’abord notre pays qui nous intéresse, d’après l’étude de la « Global Initiative Against Transnational Organized Crime » qui a tenu compte de 193 Etats membres de l’ONU, il est à noter que le Bénin occupe la 26ème place au plan continental et il est classé 76ème au plan mondial avec un score de 5,25. Si Sao Tomé-et-Principe semble, d’après le classement, être un paradis sur terre puisqu’il se retrouve bon dernier en Afrique, c’est-à-dire 54ème et à la 191ème place au plan mondial avec un score de 1,78, à l’opposé, la Rdc et le Nigeria occupent respectivement les tristes première et deuxième places sur le continent. Avec un score de 7,75, la Rdc est malheureusement pour l’instant le berceau du crime organisé en Afrique. Les autres pays où sévit durement ce phénomène sont donc le Nigeria, la Centrafrique, le Kenya, l’Afrique du Sud, la Libye, le Mozambique, les deux Soudans et le Cameroun.

Les bases du classement
Mais avant tout classement, il y a forcément des critères de notation. Ainsi, selon l’agence Ecofin, le rapport « Global Initiative Against Transnational Organized Crime » s’est basé sur les niveaux de criminalité organisée dans les pays et leur résistance auxdites activités criminelles à savoir la traite d’humains, le trafic d’armes, de drogues. Bref, tout ce qui peut être considéré comme actes répréhensibles. En plus clair, il tient compte de l’omniprésence des marchés criminels dans les pays, la dynamique des acteurs criminels et l’efficacité des Etats à mettre en place des mécanismes de défense et les réponses nécessaires pour assurer une résilience opérationnelle face au crime organisé. En somme, c’est sur la base de ces données que chaque pays est noté sur un score allant de 1 à 10.

Vigilance ! Les ritualistes rôdent
Toujours est-il que les crimes organisés notamment au Bénin enregistrent généralement une hausse inquiétante en fin d’année. D’ailleurs, avec la reprise des classes, c’est le danger qui plane constamment sur les écoliers. Pas plus tard que la semaine écoulée, il a été question de l’enlèvement de deux écoliers à Zinvié (une fillette et un garçonnet). La providence et l’intelligence du garçonnet lui ont permis d’échapper au sort que lui réservaient sans aucun doute ces divorcés sociaux. Pour ce qui est la fillette, on croise les doigts. Cependant, cette situation malheureuse est une piqûre de rappel. Car, il n’en faut pas plus pour attirer l’attention d’abord des parents d’élèves et dans une moindre mesure des Forces de l’ordre sur la nécessité de prendre toutes les mesures sécuritaires autour des déplacements des enfants entre l’école et la maison. De même, en cette période de fin d’année, il ne serait pas exagéré, même pour les adultes, de comprendre qu’il est temps de contrôler leurs sorties nocturnes. Quand on sait que la tendance au cours des trois derniers mois de l’année en ce qui concerne les crimes organisés n’est pas très souvent bonne alors, vigilance.





Dans la même rubrique