Exploitation des enfants et entrepreneuriat des jeunes : Deux problématiques tenant à cœur enfants et jeunes de l’Ouémé

2 décembre 2021

Avant-dernière étape du ‘’Relai de plaidoyer des droits des enfants et jeunes’’ organisé par l’Unicef-Bénin en prélude à son 75è anniversaire. Le mardi 30 Novembre 2021, le Préfet de l’Ouémé, Dr Marie Akpotrossou, sous le regard bienveillant de la représentante de l’Unicef-Bénin Djanabou Mahoundé, a échangé avec les enfants et jeunes de son département sur des sujets qui portent atteinte à leur épanouissement. Pour Djanabou Mahoundé, ce relais de plaidoyer vise à donner aux enfants et aux jeunes non seulement une place mais aussi une voix. « Il s’agit de faciliter une cohésion intergénérationnelle afin de porter haut les doléances des enfants et des jeunes », a-t-elle ajouté. Au nombre des violations dans le département de l’Ouémé, les enfants dénoncent leur exploitation. Espérance Kouakou, représentant ses pairs, a indiqué qu’il y a encore des milliers d’enfants de moins de 14 ans dont le droit à l’éducation n’est pas respecté et qui sont exploités dans les centres d’apprentissage. « J’ai mal au cœur quand je vois des enfants dont l’avenir est sacrifié et qui sont obligés d’accomplir des tâches plus rudes dans les centres d’apprentissage », se désole-t-il avant d’inviter le préfet à maintenir le plus longtemps possible les enfants à l’école, à sensibiliser les parents et les patrons d’ateliers, à sanctionner avec la dernière rigueur toute forme d’exploitation des enfants.
Chez les jeunes du département, l’épineuse question du chômage était au cœur des préoccupations. Gérard Minanflinou, U-Reporter et représentant des jeunes, a plaidé pour la promotion de l’entrepreneuriat dans les domaines du tourisme et du numérique et la mise à disposition de financement pour accompagner les projets innovants dans ces secteurs.
Ces préoccupations ont reçu un écho favorable auprès du préfet qui pense d’ailleurs qu’il n’y a de richesse que d’homme et que l’enfant est l’avenir d’une nation. « J’ai pris l’engagement de créer un creuset qui sera placé sous mon autorité avec des relais dans chacune des 9 communes de mon département pour recenser, transmettre et dénoncer les cas de violation des droits des enfants. Ce système d’alerte et de suivi aura l’appui des membres de la conférence administrative départementale », a-t-elle martelé. Par ailleurs, les U-Reporters ont rencontré l’icône de la musique béninoise ‘’Vivi l’Internationale’’ qui les a entretenus non seulement sur son parcours musical, mais également sur les valeurs de vie.





Dans la même rubrique