Femme et politique : Monique Yenoussi Mededa, une exception

Adrien TCHOMAKOU 9 avril 2020

La femme en est capable. Et Monique Yenoussi Mededa en est la preuve. Elle a su développer un leadership éclairé pour se positionner dans sa sphère politique dans la commune de Bopa. En réalité, la deuxième titulaire sur la liste Union Progressiste est un produit du programme de leadership mis en œuvre par le Consortium RIFONGA-Wanep/ Benin-Togo.
Formé en communication politique, en gestion et la résolution pacifique des conflits, et sur les stratégies d’une bonne campagne électorale, elle croit se battre comme il le faut dans le cadre des élections communales du 17 mai.

Un parcours d’exception
Quand on remonte le parcours de cette militante, on comprend aisément son dévouement. Issue d’une fratrie de 8 enfants, quatre garçons et quatre filles, elle a fait ses études primaires et secondaires à Cotonou. Après le Baccalauréat, elle poursuit ses études supérieures à l’Université Nationale d’Abomey-Calavi où elle obtient la Maîtrise en Sociologie-Anthropologie, option Sociologie de développement.
En 2012, elle s’inscrit au cycle 2 de l’Ecole nationale d’Administration et de Magistrature (ENAM). Elle finit avec un diplôme d’Administrateur en Management des Services Publics. Imbue de valeurs citoyennes, elle reste un modèle dans le milieu professionnel. Dynamique et sociable, l’actuel Chef de Service de l’Informatique et de la Documentation à l’Ecole de Formation des Personnels d’Encadrement de l’Education Nationale (EFPEEN) ne se lasse pas de servir. Mariée à l’état civil et mère de plusieurs enfants, elle est croyante et fervente de la foi catholique romaine.

Un baobab à Bopa
Le monde politique n’est pas un jeu d’enfants, pour ne pas dire un endroit peu propice aux femmes. Mais c’est sans compter avec la conviction et la combativité de certaines d’entre elles qui ne lâchent rien, ne concèdent rien pour faire valoir leurs droits. Monique Yenoussi Mededa mise sur son engagement social mais aussi ses compétences et son expérience au service de sa commune pour la création de richesses et la lutte contre le chômage des jeunes et l’épanouissement des femmes.
Dynamique, intelligente et très présente dans la lutte contre la pauvreté et l’autonomisation des femmes, elle a su s’imposer comme une pionnière dans l’arrondissement de Possotomè. La Secrétaire Générale du Réseau International des Femmes Leaders du BENIN (RIFEL’S-BENIN) est membre de plusieurs groupes économiques.
Très engagée aux côtés de son époux, sa forte capacité de négociation et de mobilisation des ressources financières dans le milieu des affaires, son savoir-faire en matière de management des organisations et en ingénierie de formation ont fait d’elle un leader exceptionnel.
Très connue dans son milieu d’origine grâce à ses actions à l’endroit des couches vulnérables, elle est très appréciée dans son environnement.
Monique Yenoussi Mededa est aussi présidente de plusieurs associations de femmes et d’associations caritatives qui défendent la cause des couches les plus défavorisées avec un cœur de mère. Beaucoup de femmes sont aujourd’hui impactées par sa sociabilité. Son prochain défi, gagner les élections communales et œuvrer pour l’épanouissement des jeunes et des femmes de Bopa. Une manière de montrer encore que les femmes en sont capables.

Une barrière au Covid-19
Monique Yenoussi Mededa ne rate aucune occasion pour éveiller. Dans un contexte de pandémie liée au Coronavirus, femme leader, elle est à nouveau au front. « Je me suis donné de sensibiliser en langues locales toute la communauté Sawè, dans la commune de Bopa, principalement dans l’arrondissement de Possotomè », confie-t-elle. Et ce n’est pas tout. La Secrétaire Générale du Réseau International des Femmes Leaders du BENIN (RIFEL’S-BENIN) projette de nombreuses autres actions comme le don de masques, pour aider les populations à barrer la route au coronavirus.
Portrait réalisé avec le soutien du Consortium RIFONGA-Wanep/Benin-Togo.





Dans la même rubrique