Formation du personnel médical : Pour l’amélioration de la qualité de soins dans les centres publics

Isac A. YAÏ 15 octobre 2020

Améliorer la qualité et la prestation des soins dans les centres publics de santé au Bénin. Tel est l’objectif de la formation qui se déroule du 13 au 16 octobre à l’hôpital de zone d’Abomey-Calavi. Initiée par l’Agence japonaise de coopération internationale (Jica), cette formation regroupe des prestataires et responsables à divers niveaux du Centre national Universitaire Hubert Koutoukou Maga (Cnhu HK) et de l’hôpital de zone d’ Abomey-Calavi. « Tout individu qui se rend dans un centre de santé, c’est dans l’espoir de recevoir des soins de qualité. Nous sommes donc ici avec les collègues pour les amener à améliorer davantage la qualité des soins prodigués à la communauté. Cette amélioration doit être prise dans une démarche holistique. Or, quand on parle de qualité, c’est l’environnement de travail, les ressources humaines de qualité, les ressources financières et matérielles de qualité. C’est donc tout un ensemble », a fait savoir Clarisse Ahanhanzon Agonglo, Directrice des soins infirmiers obstétricaux au ministère de la santé.
Pour le Docteur Abdel Razack Ali, médecin, facilitateur national des activités 5S Kaïzen Tqm au Bénin, l’approche 5S Kaïzen Tqm est appropriée pour améliorer la qualité des soins dans les centres de santé au Bénin. « Plusieurs études ont montré que le taux de satisfaction des clients qui fréquentent les centres de santé publics n’est pas très reluisant. Il y a plein de choses qu’on leur reproche. Entre autres, le manque d’accueil, la non prise en compte de certains problèmes des patients, le retard, l’absence de soins adéquats… Plusieurs approches avaient déjà été expérimentées, mais nous constatons que l’approche 5S mobilise moins de moyens et est efficace.

D’autres pays tels que la Tanzanie l’ont déjà expérimentée. Et la Tanzanie est aujourd’hui une référence en matière de qualité de soins. Ainsi, les 80% des consultations dans le pays se font dans le service public. On s’est alors dit que c’est aussi possible chez nous. Quels sont alors les facteurs externes et internes sur lesquels nous pouvons jouer pour obtenir ces résultats ? D’où l’accompagnement de la Jica pour pouvoir intensifier l’approche 5S dans nos hôpitaux afin de pouvoir évaluer les résultats plus tard », a déclaré Docteur Abdel Razack Ali.
Durant ces quatre jours de formation, les participants suivront des communications sur la qualité et la sécurité des prestations de soins qui met l’accent sur la satisfaction du client, le management de la gestion dans les hôpitaux publics… « Nous avons senti cette nécessité de former le personnel médical parce que le gouvernement actuel, à travers son programme d’actions, a mis l’accent sur la satisfaction du client. Cela fait aussi partie des objectifs qu’on assigne aux dirigeants des hôpitaux », a conclu Docteur Abdel Razck Ali.





Dans la même rubrique