Formation sur la maîtrise des risques professionnels : La Cnss pour la mise en place de l’Intersyndicale en sécurité et santé

Arnaud DOUMANHOUN 5 mars 2020

Mise en place de l’Intersyndicale de la sécurité et santé au travail au Bénin conformément aux recommandations de l’Interafricaine de la prévention des risques professionnels (Iaprp). Tel est l’objectif visé par la Caisse nationale de sécurité sociale (Cnss) en initiant un séminaire de formation, du 4 au 6 mars prochain, sur le thème : « Rôle et importance du syndicat dans la promotion de la santé et sécurité au travail ». Au cours de ces assises qui se sont ouvertes dans la matinée d’hier, à l’Infosec de Cotonou, les participants seront entre autres outillés sur les fondamentaux de la prévention des risques professionnels, les normes et règlementations au niveau international, régional et sous régional. Aussi, le dispositif législatif et réglementaire en SST au Bénin ainsi que le rôle, les missions et le fonctionnement du CHS seront passés en revue. Il est attendu au terme des travaux, la lecture, l’amendement et l’adoption des textes de l’Intersyndicale en Sécurité et Santé au Travail (SST).
En effet, toute entreprise expose les travailleurs à des dangers et à des risques dont les conséquences sont énormes à savoir : charges financières non négligeables et conséquences sur la santé de l’homme. Le Bénin a enregistré au cours des trois dernières années, 2.084 cas d’accidents dont 12 cas de décès avec un coût global de 1.193.711.756.
C’est à juste titre que ces chiffres relatifs aux accidents du travail et maladies professionnelles interpellent la Cnss et montrent combien il est important de renforcer la capacité des travailleurs qui sont les plus exposés aux risques et de susciter un leadership au sein de ces deniers. Au cours de ce séminaire, il s’agira donc de renforcer la capacité technique des syndicats, de regrouper les syndicalistes en association autour du sujet de la sécurité et santé au travail.
Selon le secrétaire général du ministère de la fonction publique, Norbert Boccace Kanhounon, le concept de « sécurité et santé au travail » nécessite une synergie d’actions de tous les acteurs intervenant en milieu du travail. Et la collaboration pluridisciplinaire entre les institutions de prévention et les pratiques de coopération devraient être constamment renforcées comme le recommande ardemment l’Interafricaine de la prévention des risques professionnels (Iaprp). Il faut noter que l’Intersyndicale en sécurité et santé au travail fédère plusieurs organisations syndicales sur les questions de santé et de sécurité au travail, sur des préoccupations touchant à la fois à l’épineuse approche sur l’environnement, de même que les démarches pour le maintien dans l’emploi et les stratégies de formation professionnelle.
« Le travail, source de satisfaction des besoins, de réalisation personnelle peut également être source de danger pour le travailleur. Le travail qui n’est pas réalisé dans les conditions adéquates, a des effets négatifs sur la santé physique et mentale du travailleur », a expliqué Apollinaire A. Cadete Tchintchin, Directeur général par intérim de la Caisse nationale de sécurité sociale (Cnss).
Il convient alors de prémunir contre toute banalisation des conséquences des risques professionnels en faisant en sorte que les travailleurs et employeurs, à travers les diverses corporations représentées dans l’Intersyndicale participent aux débats et décisions qui impactent la politique nationale de prévention au plus haut niveau.
Car, la prévention améliore les performances tout en rassurant les travailleurs sur la préservation de leur santé et bien-être continus. Et c’est en investissant dans la prévention qu’on réduit les coûts directs et indirects liés aux sinistres.





Dans la même rubrique