Formation sur les défis de la bonne gouvernance : La Cnss outille les organismes de prévoyance sociale

Arnaud DOUMANHOUN 24 juillet 2019

Du 23 au 25 juillet à Cotonou, les acteurs des organismes de prévoyance sociale prennent part à un atelier de l’académie de l’Association internationale de sécurité sociale (Aiss) Afrique de l’Ouest sur la bonne gouvernance. « Cet atelier nous donne l’occasion de nous pencher sur les défis de la bonne gouvernance de nos institutions et de partager les meilleurs pratiques qui renforcent la solidité et la pérennité de nos caisses », a déclaré Urbain Amégbédji, Vice-président du Conseil d’administration de la Caisse nationale de sécurité sociale, à l’ouverture des travaux ce 23 juillet à Cotonou. A l’en croire, les conseils d’administration des organismes de prévoyance sociale sont appelés à faire appliquer et à contrôler la mise en œuvre de politiques générales, à assurer que la gestion des entreprises soit faite avec économie, efficacité et efficience. Mais aussi, à assurer la mise en place d’un système intégré de gestion des risques, afin d’assurer aux actionnaires qui sont les affiliés, les bénéfices de leurs investissements dans un système de solidarité et de pérennité. « Ces exigences demandent des administrateurs, une bonne gouvernance de type moderne et efficace qui nécessite une remise en cause permanente et une actualisation périodique de connaissances et pratiques. Pour ce faire, il est important d’avoir une connaissance parfaite des règles de la bonne gouvernance en général et en particulier celles de l’Association internationale de sécurité sociale ». Telle est la conviction de Urbain Amégbédji.
Quant au ministre de la fonction publique, Adidjatou Mathys, elle s’est réjouie de cet atelier qui revêt une importance capitale dans la vie des organismes de prévoyance sociale (Ops), car il s’agit d’une rencontre d’échanges et de formation d’acteurs et décideurs de premier plan des Etats participants. Pour la ministre de la fonction publique, il est indispensable que les administrateurs soient le plus amplement outillés de leurs devoirs et responsabilités. « Pour assurer pleinement le mandat d’administrateur au sein des conseils d’administration, il vous revient d’œuvrer inlassablement de sorte à stimuler le développement de nouveaux projets, de nouvelles façon de faire, de nouvelles visions, favoriser l’efficacité de la gestion de vos organismes de prévoyance sociale ». C’est l’appel de Adidjatou Mathys à l’endroit des participants à cet atelier de formation.
Amed Bamba, officier de liaison de l’Aiss, rappelle que la réussite et la performance de toute institution, quels que soient sa taille, son statut juridique, est étroitement liée à son mode de gouvernance. Et les institutions de sécurité sociale ont pour mission essentielle la couverture sociale des affiliés et de leurs familles. Elles interviennent dans le développement socio-économique du pays à travers des actions directes et indirectes. « Les membres de nos conseils ont toujours le souci de la pérennité des systèmes, la qualité des prestations, la gouvernance humaine et financière, l’inclusion progressive de tous les citoyens. A travers cet atelier, nos membres parleront de leurs expériences, partageront leurs acquis et identifieront toutes voies novatrices qu’ils jugeront utiles », rassure Amed Bamba. Pour le Directeur général de la Caisse nationale de sécurité sociale par intérim, au cours des présentes assises, les participants vont se familiariser aux lignes directrices de l’Aiss notamment en matière de gouvernance des organismes de prévoyance sociales : « Elles ont un cadre de référence qui doit permettre aux dirigeants d’améliorer leur pratique en termes de définition et de mise en œuvre des politiques sociales ».





Dans la même rubrique