Forum Génération Egalité : Les participants béninois plaident pour le respect des droits de la femme

Isac A. YAÏ 1er juillet 2021

Depuis le 30 juin dernier se déroule à Paris en France le Forum Génération Egalité (Fge). Initiée par L’onu femme, cette rencontre mondiale regroupe des femmes et hommes qui luttent pour le respect des droits des femmes. Au Bénin, cet événement ne passe pas inaperçu. Et pour cause l’Organisation non gouvernementale (Ong filles en actions a pris les dispositions adéquates afin que les filles béninoises puissent suivre cette rencontre. Ainsi réunis au Codiam depuis le 30 juin, élèves, étudiantes et étudiants, web activistes… suivent les discussions qui se mènent à Paris et discutent des sujets pour le respect des droits des femmes. La journée de de jour 1er juiller 2021 a permis aux participants béninois de suivre des discussions sur des sujets tels que l’activisme féminin, les violences faites aux femmes, l’autonomisation des femmes… « J’apprécié bien la manière dont ce forum se déroule. Car, nous sommes bien coachés », a fait savoir Michelle Oussou, étudiante et participante à ce forum. Pour certaines, cette rencontre est une occasion de mieux découvrir les droits des femmes et de savoir comment les aborder pour une société plus juste. « Ce forum est édifiant car, il permet aux femmes de prendre conscience de leur rôle pour une société égalitaire. Il nous permet aussi de prendre connaissance de nos droits et de savoir comment en jouir », a ajouté Jaqueline Dossou, étudiante et participante. Abondon dans le même sens, Marie Lalèyè indique que ce forum mérite d’exister pour la défense des causes féminines. « Ce forum est très bénéfique pour nous. Cela nous permet de dire non à la violence faite aux femmes et de lutter pour l’égalité entre les sexes. Il ne faudrait plus de discrimination désormais », a-t-elle martelé.
Cette deuxième journée a aussi été une opportunité pour certaines filles de formuler des messages de plaidoyer en faveur des femmes. « Mon message est "Non aux violences faites aux femmes" car, il n’est pas normal d’abuser de quelqu’un », a précisé Michelle Oussou. Pour Jacquelin Dossou, sa préoccupation est l’autonomisation financière des femmes. « "Pour une génération égalitaire, femme bâts-toi pour ton indépendance financière". C’est mon message car, l’autonomisation financière conduit à la réduction de l’inégalité entre homme et femme », indiqué Jacqueline Dossou.
Chacune prêchant pour sa paroisse, certaines participantes ont eu des messages particuliers pour la reconnaissance de leurs droits. « Mon plaidoyer est non à la violence faites aux femmes LBTQ. Nous avons tous les mêmes droits. Je fais ce plaidoyer car, l’homosexualité est critiquée au Bénin. Nous voulons donc lutter pour la reconnaissance de nos droits », a fait savoir Marie Lalèyè. Quant à Bénin Affa, les membres de la communauté LBTQ font partie intégrante de la société. Leurs droits doivent être alors respectés. « Cet atelier a eu lieu pour la première fois il y a 25 ans. C’est donc une chance pour nous d’être ici parmi les participants afin de donner de la voix. Car, la communauté LBTQ est discriminée pour la plupart du temps. Mon messager de plaidoyer est la reconnaissance de nos droits car, nous sommes tous des humains », a-t-elle laissé entendre.
Cette avant dernière journée du Forum Génération Egalité a permis à Brian Sossou, présidente de l’Ong Filles en actions d’organiser les participants en de petits groupes pour la rédaction des articles après le choix d’un sujet donné.

.





Dans la même rubrique