Fouille des téléphones portables par des éléments de la police républicaine : Les mises en garde de Soumaïla Yaya

8 novembre 2021

Le patron des flics est remonté contre certains de ses éléments. Suite au constat selon lequel, des policiers, dans l’exercice de leurs fonctions, se donnent le luxe de procéder à des fouilles des téléphones des citoyens sans aucune raison, le directeur général de la police républicaine vient de taper du poing sur la table. En bon pédagogue, il rappelle aux agents placés sous ses ordres et qui s’adonnent à cette pratique regrettable que « la fouille du téléphone portable d’un individu est réglementée par une enquête judiciaire ». Les policiers ne sauraient donc se donner cette liberté sans raison valable et dans les limites fixées par la loi. En effet, outil privé voire intime, le téléphone portable « contient des informations à caractère personnel » placées sous le sceau de la confidentialité. Tout en recommandant aux commandants d’unités de veiller au respect de la vie privée des citoyens, Soumaïla Yaya prévient sa troupe que cette déviance ne sera plus tolérée. D’ailleurs, les citoyens victimes de ces actes illégaux sont appelés à dénoncer les policiers qui continueraient dans cette pratique. Désormais, les populations et les forces de l’ordre concernées savent à quoi s’en tenir.

COMMUNIQUÉ DE LA DGPR
Il nous a été donné de constater que certains fonctionnaires de police dans l’exercice de leur service ordinaire (patrouille, visite de secteur, sécurisation et contrôle routier...) se permettent de fouiller les téléphones des personnes sans aucune raison. Le DGPR rappelle que la fouille du téléphone portable d’un individu est réglementée par une enquête judiciaire, car il contient des informations à caractère personnel et des informations sur la vie privée des citoyens. Il est donc demandé aux commandants d’unités de veiller au respect de la vie privée des usagers. En conséquence, il rappelle aux FPR frileux de cette vilaine pratique de changer de fusil d’épaule. En tout état de cause, le DGPR ne tolérera pas cette déviance qui ouvre la voie au rançonnement de diverses natures. Les victimes peuvent les dénoncer et se plaindre notamment au DGPR qui les rassure d’un traitement diligent de leur dossier. Les auteurs desdites déviances seront sévèrement sanctionnés.
SRPPC / DGPR





Dans la même rubrique