Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Fronde sociale dans les universités publiques : Odile Attanasso renoue le dialogue avec les étudiants

JPEG - 380.3 ko

Dans un contexte de crise dans les Universités publiques, la Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique fait un pas majeur pour le dégel. Vendredi dernier, avec les responsables étudiants, Marie-Odile Attanasso a passé en revue les différentes revendications, objet des mouvements d’humeurs de ces dernières semaines. Et même si pour les hôtes de l’autorité, « rien de concret n’a filtré de cette rencontre », cette assise aura permis néanmoins la reprise du dialogue.
En effet, depuis la suspension des activités des organisations estudiantines par le Gouvernement, suivies d’une série de réformes, le courant passe difficilement entre les autorités étatiques et les responsables étudiants. Certains y voient une violation des libertés associatives tandis que d’autres trouvent indispensable la mesure pour remettre de l’ordre dans le mouvement étudiant. Cependant, les questions qui ont le plus suscité le bras de fer de part et d’autres, ce sont celles relatives aux critères d’octroi des allocations universitaires et aux modalités de collaboration des associations avec les autorités universitaires. Certes, ces derniers y vont parfois avec de la brutalité pour démontrer leurs mécontentement, mais le dialogue reste la seule véritable arme pour sortir de l’impasse.
En décidant justement de rencontrer les responsables des organisations estudiantines, Odile Attanasso a tenté de faire comprendre aux étudiants le bien-fondé des réformes. De même, elle est aussi revenue sur les motifs des quotas des bourses fixés. En terme clair, l’Etat ne pourra octroyer les allocations universitaires qu’en fonction de la disponibilité budgétaire et de ses priorités. Mais dans le même temps, l’Uneb, la Fneb, l’Unseb et les autres organisations, ont tenu faire comprendre l’importance de ces bourses pour les étudiants issus de famille pauvre.
Dans tous les cas, c’est déjà bien que les deux parties aient repris les pourparlers. Mais l’essentiel serait d’aller encore plus loin pour aborder de fond en comble les problèmes qui se posent en toute sérénité et surtout dans un climat de confiance. Il est temps de tourner au calandre Grec la page des violences universitaires avec en toile de fond une militarisation pérenne des campus, la destruction des infrastructures et les atteintes à l’intégrité physique. Vivement, une prochaine rencontre pour des campus apaisés.

12-02-2018, La rédaction


CHRONIQUES

En vérité : Et la Lépi 2018 fut !
17-01-2019, Moïse DOSSOUMOU
Salve d’applaudissements pour le Cos-Lépi. Pour une fois, les députés commis à la tâche d’actualisation du fichier électoral ont accompli leur mission (...) Lire  

Editorial : Faites comme au Togo !
17-01-2019, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Le temps des débats d’idées
16-01-2019, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Quitus pour candidater !
16-01-2019, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Une référence malgré tout !
15-01-2019, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : De la parole à l’acte !
15-01-2019, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 2850

Lutte contre la fraude et l’évasion fiscales au Bénin : La réforme (...)
16-01-2019, Adrien TCHOMAKOU
Plusieurs entreprises (Petites, moyennes et grandes) se conforment déjà aux dispositions du code général des impôts en (...)  

Mandat 2019 : La Jci Sèmè Podji Pilier lance ses activités
15-01-2019, Isac A. YAÏ
La jeune chambre International (Jci) Sèmè Podji Pilier a procédé hier dans les locaux de la Faculté des sciences de la (...)  

Pour plus d’efficacité à la police : Mohamed Saké nommé Directeur de (...)
11-01-2019, Arnaud DOUMANHOUN
Le Contrôleur général de police, Mohamed Saké est le nouveau Directeur de la sécurité publique. Il a été promu par le (...)  

Incendie cyclique à la Haie vive : Hasard ou pyromanie
7-01-2019, Naguib ALAGBE
28 décembre, aux environs de 4h30, ça a brûlé à nouveau à Cadjehoun. Cette fois ci, ce fut "le times", un autre (...)