Gestion des aspirants aux métiers d’enseignant : « A partir de l’année prochaine, ce ne sera plus l’Anpe »

Fulbert ADJIMEHOSSOU 16 juin 2020

Plus de 53.600 candidats ont composé samedi dernier au test des aspirants aux métiers d’enseignant. La suite du processus pour le compte de la rentrée scolaire 2020-2021 est connue. Du moins, le Ministre de l’enseignement secondaire Mahougnon Kakpo a donné une idée lors de sa visite ce lundi à l’Office du Baccalauréat, en compagnie de sa collègue de l’enseignement supérieur. « A partir de la rentrée prochaine, ceux-là qui sont dans la base de données seront mis à disposition de l’Agence nationale de prestations des établissements scolaires qui a été créée, avec les agences d’intérim qui seront retenues dans ce processus. A partir de l’année prochaine, ce ne sera plus l’Anpe mais plutôt l’Anapes qui va gérer tout le processus », a-t-il précisé.
Et pour le compte de la 3e phase du test organisé le week-end dernier, plus de 86% des candidats ont répondu présents, selon le ministre. « Les moins de 20% qui n’ont pas pu participer sont peut-être ceux-là qui au dernier moment ont pu retrouver leurs noms dans la base de données parce que ne l’ayant pas pu réellement constater auparavant. Par conséquent, nous pouvons dire que l’organisation de ce test est déjà une réussite dans le taux de participation », a-t-il noté. L’enjeu est de promouvoir au déficit d’enseignants observé dans les disciplines et de trouver de l’emploi à ceux qui sont dans la précarité.





Dans la même rubrique