Ciblage et contrôle des conteneurs : L’ISMI apporte son expertise dans le Golfe de Guinée

11 octobre 2021

En Afrique de l’Ouest et du Centre, les ports sont les principaux points d’entrée et de sortie des flux de marchandises, et à moindre échelle, des personnes. Leur importance est stratégique pour l’économie africaine. Dans ce contexte, la sécurité portuaire participe évidemment de la sécurité maritime entendue de manière globale, et partant de la sécurité nationale et régionale.
Le golfe de Guinée connait depuis les années 2000 une croissance exponentielle de la conteneurisation accompagnée par une modernisation des infrastructures : à côté du commerce légal de marchandises, ce vecteur est également utilisé par des organisations de fraude pour mettre en place tous types de trafics illicites : stupéfiants, faux médicaments, espèces protégées, armes, etc.
Depuis plusieurs années déjà, l’Institut de Sécurité Maritime Interrégional (ISMI) d’Abidjan propose une formation à caractère technique visant au renforcement des capacités des cadres et agents des équipes de contrôle issus des administrations et services en charge des missions de contrôle des conteneurs (type UMCC) des pays d’Afrique de l’Ouest et du centre. Une nouvelle fois, l’accent sera mis sur la lutte contre le trafic de faux médicaments et plus largement sur l’ensemble du spectre lié à la lutte contre les marchandises nocive pour la santé ou présentant des dangers pour la sécurité publique. Pour rappel, le trafic de médicaments falsifiés ou de qualité inférieure est responsable de plus de 100 000 morts par an en Afrique, selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). On estime qu’en Afrique, entre 30 % et 60 % des médicaments mis sur le marché sont faux.
Une vingtaine d’auditeurs – douaniers, policiers, administrateurs des affaires maritimes, officiers de marine, gendarmes – provenant de 14 pays du golfe de Guinée sont attendus.
Cette formation est soutenue par la République de Côte d’Ivoire et organisée par la coopération française via la Direction de la Coopération de Sécurité et de Défense (DCSD), en partenariat avec la Direction Générale des Douanes et Droits Indirects française (DGDDI). Le projet européen SEACOP visant à lutter contre le commerce maritime illicite et les réseaux criminels associés apportera sa contribution avec la mise à disposition d’un expert.
Le stage aura lieu à l’ISMI, sur le campus de l’Académie Régionale des Sciences et Techniques de la Mer (ARSTM) à Yopougon, Abidjan





Dans la même rubrique